La ville de Pontevedra surprend tout le monde par son style révolutionnaire. Elle est devenue la première ville consacrée aux piétons, conciliant ainsi les profits de l'urbanisation aux moments paisibles de la campagne.

Une révolution inédite dans les habitudes des citadins

Cela fait vingt ans que les autorités de la ville de Pontevedra ont mis le cap sur un objectif inédit : faire disparaître l'automobile de l'espace public. Dans cette ville, le nombre de voitures connaît une réduction de 90%, ce qui témoigne de la détermination des dirigeants à atteindre leur but.

Publicité

Comment sont-ils parvenus à un tel résultat dans une ville de 82000 résidents? Depuis 1999, des décisions radicales ont été manifestées par les autorités de la ville, afin de soutenir cette vision d'une ville exemplaire. L'application de ces décisions a permis d'interdire au transit automobile de circuler au centre-ville, d'empêcher les voitures de stationner sur la voirie du centre-ville, et de sanctionner tout mauvais stationnement. La vitesse de conduite est fixée au maximum à 30 km/h, voire 20 km/h pour certaines routes, ce qui permet d'apaiser la circulation routière.

De plus, l'environnement public a été modifié, ce qui a conduit à la suppression des trottoirs dans l'hyper centre au bénéfice d'une voirie dépourvue d'obstacles, et au doublement de la place réservée aux piétons.

Un espace de vie propice au bien-être

La circulation n'est pas défendue, mais les conducteurs d'automobiles ne sont pas les bienvenus. Tout est codé pour défavoriser leur accueil dans la ville. La chaussée et le trottoir sont pratiquement au même niveau, et les piétons ont la priorité en tout lieu.

Publicité

Des stationnements privés sont réservés aux habitants de la ville qui sont propriétaires de voitures. On note quand même que lorsque le besoin s'impose, un automobiliste peut effectuer un stationnement d'au plus 15 minutes dans la ville. Pour maintenir cette règle, les policiers municipaux utilisent des véhicules qui voient tout, grâce à de puissantes caméras. Si vous êtes pris, vous payerez une amende de 200 euros. L'application de ces mesures sert largement l'environnement, cela a permis à la ville d'émettre moins de dioxyde de carbone, on note une diminution d'émissions de 60% par rapport à 1990.

L'air qu'on respire à Pontevedra est pur, y vivre, c'est s'offrir les avantages de l'urbanisation dans une atmosphère de vie paisible. De plus, la conversion des automobilistes en des piétons engagés a un effet positif sur la santé, car la marche est un sport non-négligeable.