Chaque jour les tensions semblent être de plus en plus fortes entre la communauté tchétchène et la communauté maghrébine à Dijon. Cette ville d'ordinaire très calme est en proie à de vives violences, suite aux affrontements entre deux groupes communautaires.

En effet, c'est sous fond de règlement de compte que les deux communautés s'affrontent depuis maintenant plus de 8 jours. Le point de départ de ces scènes et actes de violences est l'agression d'un adolescent Tchétchène par un groupe de maghrébins. Difficile pour les forces de l'ordre d'intervenir tant les groupes sont nombreux et violents.

Néanmoins, plusieurs interpellations ont été effectuées ces dernières heures. On fait le point sur la situation.

Des tensions dans le quartier de Grésilles

Les tensions datent d'une semaine maintenant et le climat dans la paisible ville de Dijon est devenu délétère. Sur les réseaux sociaux les scènes de violences sont filmées et relayées et il est bien difficile pour les forces de l'ordre d'intervenir. Le point de départ de cette montée en flèche de ces actes de violence serait le passage à tabac d'un jeune Tchétchène de 16 ans par des dealers du quartier des Grésilles. Sur les réseaux sociaux des centaines de Tchétchènes ont lancé un appel "pour se faire justice" contre la communauté maghrébine qui serait responsable de cette agression, comme le décrit Eric Mathais, le procureur de Dijon selon Libération.

Selon le maire de la ville, François Rebsamen, ce serait "Jusqu’à 200 Tchétchènes qui se sont déplacés vers Dijon" venus de France, Belgique et d'Allemagne. Si sur la forme cela peut ressembler à un règlement de compte, sur le fond il s'agirait d'une ''dérive communautaire sur fond de racisme'', selon Eric Mathais.

Dijon des arrestations en cours ce jeudi

Le gouvernement et les forces de l'ordre tentent peu à peu de contrôler la situation et ainsi des interpellations auraient commencées en ce jeudi 18 juin 2020.

Les informations ont été relayées par Europe 1 puis reprises par d'autres médias. Selon les premiers retours, ce serait une demi douzaine de personnes issues de la communauté tchétchène qui auraient été interpellées.

Ce sont les forces spéciales d'intervention, la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) et le RAID (Recherche, assistance, intervention, dissuasion) qui seraient actuellement en opération dans la ville de Dijon. Les personnes interpellées auraient été identifiées comme ayant lancé un appel sur les réseaux sociaux ou la diffusion des vidéos sur les réseaux sociaux. Il semblerait que les forces de l'ordre tentent par tous les moyens de faire revenir le calme dans la ville de Dijon.

Une crise dont ce serait bien passé Emmanuel Macron

Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!