C’est avec son sourire légendaire que le rappeur Driver m'a reçu pour cet entretien. Celui qui est aussi impliqué dans les Rap Contenders (organisations de battles de rap) et dans l’animation de plusieurs émissions, a retracé sa carrière, parlé de ses influences et de son amour du rap mais pas que. Un moment de pur plaisir pour l’amateur et fan de Musique urbaine que je suis.

Un style qui lui est propre

En réalité, Frédéric (de son vrai prénom) a toujours eu le sourire aux lèvres dans ses nombreux projets. Que ce soit dans ses 6 albums, ses 5 mixtapes, ses innombrables collaborations (Booba, Rohff, Diam’s, Kery James, Sages Poètes de la Rue… pour ne citer qu’eux et ne mentionner que le rap français - nous y reviendrons) ou ses nombreuses activités dans la musique ou le cinéma, Driver respire la joie de vivre.

Après 25 ans de carrière, le ‘smile’ est toujours là, même avec moi et même après avoir vaincu le coronavirus. J’invite les amoureux du rap et de la vie en général à aller écouter ou réécouter des classiques comme ‘’Le maire de la ville’’, ‘’Pardonne-moi’’ ou encore ‘’Aie aie aie’’… Votre playlist automatique fera le reste. Des punchlines drôles et efficaces caractérisent un style qui lui est propre sans enlever la qualité du son et du texte. Un choix assumé qui reflète la personnalité de l’artiste. ‘’Je voulais que mon style soit le plus proche de ce que je suis dans la vraie vie, que les gens qui me croisent dans la rue puissent dire que je suis vraiment comme ça’’, m’explique-t-il calmement et sereinement.

Et pour suivre depuis un moment ce qu’il fait et ce petit moment passé avec lui, je confirme ses dires.

Un amoureux de la musique

Mais Driver, ce n’est pas que le rap français. J’ai découvert qu’il avait travaillé entre autres avec Method Man mais surtout avec un groupe mythique, les Boyz II Men sur le remix ‘Can’t let her go’.

Un de ses plus beaux moments en carrière selon ses propres aveux puisque qu’il a, en plus, pu les rencontrer aux Etats-Unis. Un pays qu’il connait bien car, pour Driver, il est important de connaitre les bases, qui a fait quoi pour s’imprégner de la musique et s’améliorer, d’où ses nombreux voyages aux USA.

A ma question : ‘’Crois-tu, comme certains, qu’il faille connaitre l’histoire du rap pour faire du rap ou cela n’a pas d’importance ?’’, sa réponse fut claire : ‘’C’est possible mais tu ne seras pas le meilleur. C’est comme dans le sport, pour être très bon, il faut connaitre l’histoire et les personnes qui ont contribué au développement de chaque discipline’’. A travers notre échange, Driver m’a aussi conté son amour pour le reggaeton et m’a confesse qu’il n’y a pas une journée sans qu’il n’écoute de la musique latine et s’en inspire. Driver, c’est un passionné, c’est quelqu’un qui aime la vie et qui transmet la joie de vivre. Unique en son genre, le sourire le plus charismatique du rap français.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien en vidéo ici :

Ne manquez pas notre page Facebook!