Ce dimanche 30 août aura lieu la 30e édition de La Montée Impossible, un évènement qui a une grande réputation en France et qui dépasse même les frontières de l’Hexagone. Pour l’occasion et à moins de 48 heures de l’épreuve, la motocycliste Chloé Leduc m’accorde un entretien très intéressant où la passion domine tout le reste.

''L’entraînement, c’est la course''

Le motocross est une discipline dont le commun des mortels a déjà entendu parler ou vu quelques images. Il voit à peu près de quoi il s’agit quand il s’agit de courses ou d’acrobaties. Mais la Montée Impossible concerne tout autre chose.

Il s’agit d’un sport à part entière bien entendu avec une moto, mais réglée, calibrée pour performer ce qui rend l’activité ultra spécifique : ''La Montée Impossible, c’est une spécialité du motocross, c’est sur une pente allant de 150 à 200m sur une pente vertigineuse avec des motos préparées pour l’évènement, elles sont notamment allongées pour réussir au mieux la montée et on court avec des motos allant de 150cc à plus de 1300cc. Et le but est d’arriver au sommet le plus vite possible et bien souvent, peu de gens y arrivent, cela se joue alors au chronomètre''. De plus, les pilotes n’ont pas de reconnaissance avant l’épreuve, la première manche est en quelque sorte le premier échauffement même s’il faut déjà être performant.

Comme Chloé le dit si bien, ''l’entraînement, c’est la course''. Ce dimanche 30 août, il y aura quatre manches dont la première qui s’élancera à partir de 8 heures du matin et on prendra en compte la meilleure des quatre pour établir le classement général.

Le motocross, une histoire de famille pour Chloé

Pour Chloé, une des cinq Femmes engagées (sur une soixantaine de participants) ce week-end, la moto est une passion que son papa lui a transmise et qui s’est poursuivie ensuite quand un ami l’a mise au défi d’essayer il y a une dizaine d’années. Et depuis, elle ne s’est plus arrêtée montant d’ailleurs sur des podiums à de multiples reprises.

Participant à des compétitions sur le continent européen, la Bressaude vivra une toute nouvelle expérience l’an prochain si la pandémie liée au coronavirus s’estompe. En effet, Chloé ira aux Etats-Unis, la Mecque du ''Hill-Climbing'', accompagnée de son compagnon qui sera engagé dans une épreuve mais aussi de sa petite fille pour profiter du séjour. On l’aura compris, c’est une histoire de famille. Et pour ceux qui n’ont encore jamais mis les pieds aux alentours de cette montée spectaculaire, je vous invite à aller y jeter un œil car vous verrez des hommes mais aussi des femmes comme Chloé qui s’attaquent à une pente spectaculaire. Dimanche, je suivrai de loin la compétition mais en réalité, je n’ai jamais été aussi proche de l’évènement après cet entretien avec Chloé.

L'entretien complet ici :

Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!