Elif Shafak nous offre là un roman à la fois historique, spirituel et amoureux, un roman dans un roman, un récit décrivant des personnages différents dans deux époques différentes entre l’orient et l’occident. L’auteur raconte une histoire d’amour entre Ella et Aziz, deux êtres qui n’auraient jamais pu ou même dû se croiser, si ce n’est le destin les liant par un livre « doux blasphème ». Qui aurait pu prédire une histoire amoureuse entre une Américaine, mère de famille, approchant la quarantaine établie à Boston et un musulman soufi vivant de l’autre côté de l’atlantique.

Elif Shafak nous fait voyager entre deux siècles, le vingt et unième et le treizième siècle, c’est durant ce dernier siècle que se passe les faits de « doux blasphème » le roman écrit par Aziz, et dont Ella a la tâche d’en faire la critique pour sa boite d’édition.

Doux blasphème relate une relation poignante entre Shams de Tabriz, un derviche soufi errant, et le grand prédicateur et poète persan Djalal a-ddin Rumi, les faits se passent à Konya en orient et nous introduisent à la découverte d’un courant de l’islam qu’est le soufisme, mais pas que, l’auteur nous fait avancer dans ce délicieux roman à travers ses nombreux personnages, nous regardons à travers leurs yeux, leurs perceptions des faits se déroulant autour d’eux, et les ayant chacun impacté de manières différentes ; de la prostituée à l’ivrogne, du fils prodigue au lépreux, le lien entre Shams de Tabriz et Rumi affectera chacun d’entre eux et changera parfois leurs destins.

A la quête de l’amour

« Soufi mon amour» est un hymne à l’amour dans son sens le plus vaste, l’amour entre deux êtres, mais aussi l’amour de dieu, l’amour inconditionnel et pur qui dévoile le meilleur de nous-même, c’est cet amour qu’Ella découvre en lisant « doux blasphème » et «les 40 règles de Shams de Tabriz», une lecture qui la changera profondément et entamera une grande révolution dans sa vie personnelle, la rencontre avec Aziz, au début par mails, et sa curiosité envers le personnage shams de tabriz et le soufisme, la pousseront à remettre en question tous les acquis de sa vie, cette femme mariée à un dentiste de Boston jouissant d’une excellente situation financière, et mère de trois enfants, sera chamboulée par ces rencontres, celle de Aziz l’auteur de doux blasphème, et celle de Shams de tabriz, un soufi errant ayant une conception fascinante de la vie et de l’amour.

"L’univers tourne différemment quand le feu aime l’eau"

La lecture de « Soufi mon amour » vous affectera vous aussi, c’est ce qui fait la beauté de ce roman, il nous pousse à la réflexion sur soi, sur ce qui nous entoure, nous donne cette envie de nous affranchir de tout ce qui nous enchaine dans les vicissitudes de nos vies.

En lisant « Soufi mon amour », vous allez être à la fois touchés, bouleversés et envahis d’une douce envie de connaitre cet amour pur et transcendant, c’est à travers une règle parmi les quarante de Shams de tabriz que je vous invite à effleurer ce doux roman : "Une vie sans amour ne compte pas.

Ne vous demandez pas quel genre d’amour vous devriez rechercher, spirituel ou matériel, divin ou terrestre, oriental ou occidental…l’amour n’a pas d’étiquettes pas de définitions. Il est ce qu’il est, pur et simple. L’amour est l’eau de vie. Et un être aimé est une âme de feu ! L’univers tourne différemment quand le feu aime l’eau."

Ne manquez pas notre page Facebook!