6

Alors qu'en ce début de mois d'avril la grogne sociale se fait sentir de manière beaucoup plus pressante qu'au début de son mandat, #Emmanuel Macron va tenter d'apporter du sens aux multiples chantiers engagés [VIDEO] par l'Exécutif pour transformer la France... Une séquence qui se veut particulièrement attendue.

Il faut dire que depuis plusieurs semaines, les inquiétudes des Français sont de plus en plus multiples et diffuses. Et si les mécontentements n'ont pas encore trouvé une voie de convergence, le climat de tensions dans lequel est plongé l'Hexagone n'aura pas échappé à l'oeil toujours très vigilant du président Macron. SNCF [VIDEO], Air France, Facs, EHPAD, fonctionnaires, les sujets d'accrochage ne manquent visiblement pas, et le Chef de l'Etat s'est finalement résolu à monter au créneau pour y répondre.

Une #Interview d'une heure est donc prévue jeudi au journal de 13H de TF1 depuis l'école primaire du petit village de Berd'huis, dans l'Orne. Mais pas seulement, car un second entretien, de deux heures cette fois, sera mené dimanche dès 20H35 par Jean-Jacques Bourdin pour BFMTV et RMC et Edwy Penel pour Mediapart.

Macron: Une nécessité non négociable de réformer

Au menu des interventions du président de la République, il sera bien sûr question de l'actualité avec les tensions qui agitent la France depuis le début du mois, mais aussi des perspectives d'avenir avec de nouvelles #Réformes à lancer d'ici à la fin de l'année. Emmanuel Macron tentera évidemment de se prêter à un difficile exercice d'équilibriste pour d'un côté répondre à ceux qui s'inquiètent d'un possible affaiblissement des services publics, et de l'autre incarner une volonté forte de poursuivre le train des réformes indispensables selon lui à redresser le pays.

Pas de ralentissement à l'horizon donc, mais une prise en considération légitime des soucis soulevés de manière beaucoup plus soutenue par une bonne frange de Français, notamment parmi les plus modestes.

De la patience envers l'action du gouvernement

Bien entendu, le Chef de l'Etat ne devrait pas manquer d'exhorter les opinions diverses à plus de patience quant à la retombée des fruits de l'action que l'Exécutif est entrain de mener. Il faudra encore vraisemblablement attendre d'ici à fin 2019 avant d'observer une véritable embellie dans le quotidien de tout un chacun. Le discours d'Emmanuel Macron se voudra donc à la fois réaliste et un peu charmeur pour tenter d'apaiser une opinion pour le moins partagée.