Publicité
Publicité

Maïwenn Le Besco s’était imposé au Festival de Cannes en 2011 en remportant le prix du Jury pour l’inoubliable « Polisse ». [VIDEO] L’actrice et réalisatrice pourrait bien continuer de sonder les dessous des institutions de l’administration publique en réalisant un documentaire sur Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Maïwenn suit et filme Hidalgo depuis 3 semaines

La célèbre réalisatrice de 42 ans suivrait Anne Hidlago depuis déjà trois semaines avec deux techniciens.

Aucune information officielle sur ce soi-disant documentaire n’a pour l’instant été faite, si ce n’est la brève du Journal du Dimanche à ce sujet, ou encore les quelques élocutions par des adjoints de la mairie qui ont confirmé ce projet de documentaire.

Advertisement

Nos confrères du Parisien affirmaient par ailleurs la semaine dernière que Maïwenn avait été aperçue au Conseil de Paris, une présence qui n’est certainement pas passée inaperçue auprès des élus et conseillers municipaux présents ce jour-là.

« C’est simplement une Parisienne intéressée par sa ville »

La mairie a souhaité calmer les questions sur la présence inexpliquée de la cinéaste dans les tribunes du conseil de Paris en affirmant que la réalisatrice était simplement « intéressée par sa ville ».

Advertisement

Interrogée à ce sujet, Maïwenn aurait quant à elle clamé « Je veux être tranquille » aux journalistes.

Si la réalisatrice est autant traqué sur ce projet énigmatique, c’est car chez l’opposition, on craint un documentaire « à la gloire de Anne Hidalgo » afin de favoriser sa réélection. La maire de la capitale française a en effet fait émerger de nombreuses tensions dans la capitale française, notamment pour ses projets sur l’écologie et le réaménagement de la circulation qui attise grandement la colère des automobilistes franciliens. La cote de popularité de la maire de Paris n’a jamais été si basse [VIDEO], et ce documentaire pourrait bien redorer son image, indispensable pour avoir une chance de réélection avant les prochaines élections municipales dans deux ans.

De plus, Maïwenn Le Besco s’est montrée particulièrement engagé par le passé, avec le film « Polisse » qui dépeignait les dessous du quotidien des instances policières, ou encore ses propos venimeux envers la tribune des 100 femmes guidée par Catherine Deneuve qui souhaitait « une liberté d’importuner » aux hommes. On attend avec impatience des nouvelles de ce documentaire, qui, même pour les détracteurs d’Hidalgo ou les provinciaux, pourrait nous plonger avec brio au coeur du pouvoir politique municipal de la capitale.