Changement d'ère à la tête du Parti communiste français. Mardi soir, Fabien Roussel a été désigné par la commission des candidatures afin de prendre la tête du Conseil national du PCF. Celui qui est député du Nord devrait donc prendre la place de Pierre Laurent, à la tête du parti d'extrême-gauche. Ce choix devra être validé dimanche prochain à l'occasion du Congrès national du Parti communiste français.

Pour Pierre Laurent, c'est la fin d'une aventure tourmentée débutée en 2010. Le dirigeant du PCF a notamment parfois eu du mal à faire entendre la voix de son parti.

Publicité

Le Parti communiste français peine à exister, écrasé par le poids médiatique de Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise et principal représentant politique de l'extrême gauche. Début octobre, Pierre Laurent a ainsi été désavoué par les adhérents du PCF.

Pierre Laurent désavoué

Né dans le Nord, Fabien Roussel est député depuis le mois de juin 2017. Au sein de la vingtième circonscription du Nord, le représentant du Parti communiste français avait réussi à battre Ludovic de Danne, candidat du Rassemblement national.

Un succès qui lui a donc assuré un siège à l'Assemblée nationale mais aussi l'occasion de porter ses idées.

Fabien Roussel, comme le communiste André Chassaigne, est en effet le tenant d'un PCF moderne et surtout indépendant politiquement. Le député du Nord entend ainsi marquer sa différence avec la France insoumise dirigée par Jean-Luc Mélenchon. Dans les semaines et mois à venir, une guerre des mots pourrait donc s'engager entre les deux leaders de gauche.

Sortir de l'ombre de Jean-Luc Mélenchon

Depuis une trentaine d'années, et notamment l'effondrement de l'URSS, le Parti communiste français n'a cessé de voir son influence diminuer sur la scène politique.

Publicité

De 15% des voix à l'élection présidentielle de 1981, le PCF est passé à 1,93% lors de l'édition de 2007. C'est d'ailleurs la dernière fois que le parti d'extrême-gauche a présenté un candidat.

Lors des élections présidentielles de 2012 et 2017, le Parti communiste français s'était rangé derrière Jean-Luc Mélenchon. Lors des dernières élections législatives, le PCF a obtenu plus de 600 000 voix et douze sièges de députés. Fabien Roussel aura la lourde tâche de tenter de redresser son parti, notamment électoralement dès les prochaines élections européennes et lors des municipales en 2020...

avant peut-être les présidentielles en 2022, avec un possible candidat sous l'étiquette PCF.