Publicité
Publicité

François Hollande, le retour ? Mardi soir, l'émission Quotidien, diffusée sur TMC, diffusait une séquence mettant en scène l'ancien président de la République à Brive, lors d'une séance de dédicaces de son dernier livre. On y voit François Hollande interpellé par une femme qui lui demande s'il s'est retiré définitivement de la politique. ' Non (...) Je vais revenir ', assure alors l'ancien chef de l’État.

Alors, véritable annonce ou jeu de dupe avec les médias ? On voit en effet que le principal intéressé jette plusieurs coups d’œil à la caméra.

L'ancien président de la République sait donc qu'il est filmé et aurait pu juste donc profiter de cela pour faire le buzz et ainsi faire parler un peu plus de son ouvrage. Mais ce pourrait être également l'occasion pour François Hollande [VIDEO] d'effectuer réellement son retour dans l'arène politique.

Advertisement

François Hollande, le mieux placé pour sauver le PS ?

En son ' absence ', le Parti Socialiste, désormais dirigé par Olivier Faure, n'a pas réussi à remonter la pente. Le PS est crédité de 7 à 7,5% d'intentions de vote lors des prochaines élections européennes. Autrement dit, une nouvelle débâcle pourrait attendre le parti qui fût au pouvoir de 2012 à 2017. Afin notamment de sauver le Parti Socialiste, qu'il a dirigé pendant plusieurs années, il pourrait estimer nécessaire d'effectuer son grand retour.

L'ancien chef de l’État connaît bien la maison, a de l'expérience et semble en mesure de mobiliser les troupes. Dans le cadre de l'opération ' il faut sauver le soldat PS ', François Hollande semble aujourd'hui le mieux placé pour mener à bien cette mission. Mais ce dernier peut-il espérer plus ? Pas sûr.

Advertisement

La présidentielle 2022 dans le viseur de François Hollande ?

Il y a plusieurs semaines, la possibilité de voir François Hollande [VIDEO] candidat en 2022 avait été testée par l'Ifop, avec un résultat désastreux pour l'ancien chef de l’État : seulement 17% des sondés souhaitent son retour. Dont seulement un tiers de ses électeurs de 2012. Autrement dit, la prochaine présidentielle semble inaccessible.

Le leader socialiste devrait donc éviter de connaître le même parcours que Nicolas Sarkozy. En 2017, celui qui fût président de la République de 2007 à 2012 avait tenté d'accéder de nouveau à la fonction suprême. Lors des primaires de droite, il avait été éliminé dès le premier tour, arrivant troisième derrière François Fillon et Alain Juppé.