Emmanuel Macron a-t-il gagné des points dimanche ? Toujours est-il que le président de la République s'est montré impeccable, sous l'Arc de Triomphe, à l'occasion de la commémoration du centenaire de l'Armistice de la Première guerre mondiale. Au centre du jeu, face à Angela Merkel, Donald Trump ou encore Vladimir Poutine, il a prononcé un discours fort sur la nécessité d'unir ses forces.

La France semble donc être ressortie grandie de cette séquence commémorative.

D'autant qu'Emmanuel Macron n'a pas hésité à faire entendre la voix de l'Europe face à Donald Trump. Le président de la République a assuré qu'il ne faisait pas de ' diplomatie au travers des tweets '. Le président américain n'avait pas hésité à lui répondre sur Twitter. Se faire entendre auprès des États-Unis était l'une des priorités d'Emmanuel Macron durant le week-end.

Sondages difficiles pour Emmanuel Macron

C'est aussi pour cela que le chef de l’État a accepté d'accorder, dimanche, une interview à CNN.

Emmanuel Macron a bien évidemment été interrogé sur sa politique européenne et ses rapports avec Donald Trump. Mais ses difficultés actuelles et la grogne qui monte en France ont également fait l'objet de plusieurs questions. ' J'ai un mandat de cinq ans et je ne suis pas obsédé par les sondages ', a ainsi lancé le président de la République.

Dans toutes les enquêtes d'opinions, le chef de l’État est en effet passé sous la barre des 30%, vivant notamment une rentrée très difficile. Celle-ci a été marquée par le départ de ministres clés, comme Nicolas Hulot et Gérard Collomb, mais aussi par les suites de l'affaire Benalla.

La hausse du prix de l'essence est désormais le coup de grâce pour la popularité du président de la République.

Emmanuel Macron assume ses réformes

Au cours de cette interview, Emmanuel Macron a joué cartes sur table et a avoué qu'il lançait des réformes qui ne plaisent pas aux Français. ' J'ai été élu précisément parce que tous mes prédécesseurs ont échoué ou ont décidé de ne pas faire ces réformes ', a ensuite ajouté l'actuel président de la République.

Des propos forts, donc, de la part du président de la République. Si Nicolas Sarkozy entretient de bons rapports avec Emmanuel Macron, François Hollande pourrait rapidement décider de réagir à ces propos. Celui qui fût chef de l'Etat de 2007 à 2012 était d’ailleurs absent dimanche, préférant commémorer le 11 novembre dans sa ville de Tulle.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite