Publicité
Publicité

« En 2022, Marine Le Pen peut être présidente de la République ». Invité de Radio J dimanche, Benoît Hamon a fait preuve de franchise au moment d'évoquer le cas du Rassemblement national [VIDEO] et de sa présidente. L'ancien candidat socialiste à la présidentielle estime ainsi que Marine Le Pen peut envisager d'être élue, voire faire figure de favorite en vue des prochaines élections de 2022. Ce qui, évidemment, ferait l'effet d'une bombe.

Benoît Hamon en a profité pour mettre en garde face à ce scénario annoncé et au recours à « la tentation d'une solution autoritaire ».

Le créateur du parti Génération.s espère que les électeurs ne sombreront pas dans la facilité et la colère en se tournant vers le Rassemblement national. Pourtant, au vu des différents sondages de ces dernières semaines, c'est bien ce scénario qui semble s'écrire.

Advertisement

Le Rassemblent national désormais à 24%

En effet, le Rassemblement national profite pleinement de la crise des gilets jaunes. Placé derrière l'ancienne entre La République en marche et le MoDem en vue des prochaines élections européennes, qui auront lieu en mai 2019, RN fait désormais la course en tête. Selon le dernier sondage Ipsos, le parti de Marine Le Pen est crédité de 24% des intentions de vote, soit une hausse de six points depuis le début du mouvement des gilets jaunes.

Le Rassemblement national [VIDEO] surfe ainsi sur la colère actuelle, tandis que le parti de la majorité perd logiquement des points, tombant à 18%, toujours selon les derniers chiffres Ipsos. Marine Le Pen devient ainsi « l'alternative la plus immédiate pour les Français », regrette Benoît Hamon, toujours au micro de Radio J.

Advertisement

Une alternative qui a le vent en poupe et qui espère briller lors des différents scrutins de 2019 et 2020 pour se lancer vers 2022.

Benoît Hamon crédité de 3,5%

Benoît Hamon et son parti Génération.s font eux partie d'une gauche qui risque de beaucoup souffrir lors des prochaines élections européennes. Leader de la gauche, Jean-Luc Mélenchon n'est crédité que de 9%en vue de ce scrutin. Très présente médiatiquement, la France insoumise ne parvient pas à capitaliser sur la colère d'une partie de la population, contrairement au Rassemblement national.

C'est encore pire pour le Parti Socialiste, désormais tombé à 4,5%. Si un tel résultat se confirmait en mai prochain, le PS pourrait échouer à disposer de députés européens au sein du Parlement installé à Strasbourg. Quant à Benoît Hamon, il est crédité de 3,5% dans les sondages. Pour lui, comme pour le reste de la gauche, la passe est décidément bien difficile.