Nous entendons souvent parler du Brexit, dans les journaux, à la télé, aux réseaux sociaux etc. mais la plupart ne savent pas de quoi il s'agit vraiment.

Qu'est-ce que le Brexit ?

C’est un mot qui est utilisé comme un raccourci pour dire que le Royaume-Uni quitte l’UE, en fusionnant les mots Grande-Bretagne et 'exit' qui veut dire 'sortie' en anglais, de la même manière qu’une éventuelle sortie grecque de l’euro qui a été surnommée Grexit dans le passé.

Reste à savoir pourquoi la Grande-Bretagne veut sortir de l'Union européenne ? Un référendum - un vote auquel tout (ou presque tout le monde) ayant l'âge de voter peut participer - s'est tenu le jeudi 23 juin 2016 pour décider si le Royaume-Uni devait sortir ou rester dans l'Union européenne.

Publicité

51,9% voulaient la quitter contre 48,1%. Le taux de participation au référendum a été de 71,8%, avec plus de 30 millions de personnes.

L'Angleterre a voté pour le Brexit, de 53,4% à 46,6%. Le Pays de Galles a également voté pour le Brexit, L’Écosse et l’Irlande du Nord ont tous les deux soutenus leur souhait de rester dans l’UE. L'Ecosse a soutenu le reste de 62% à 38%, tandis que 55,8% des Nords-Irlandais ont voté pour le reste.

L'Union européenne - souvent appelée UE - est un partenariat économique et politique regroupant 28 pays européens.

Cela a commencé après la Seconde Guerre mondiale pour favoriser la coopération économique, en partant du principe que les pays qui commercent ensemble ont plus de chances d’éviter la guerre les uns contre les autres.

Après, ce partenariat est devenu un "marché unique" permettant aux marchandises et aux personnes de se déplacer, essentiellement comme si les États membres étaient un seul pays. Il a sa propre monnaie, l'euro, utilisé par 19 des pays membres, son propre parlement et fixe désormais des règles dans un large éventail de domaines, notamment l'environnement, les transports, les droits des consommateurs.

Publicité

Quand le Royaume-Uni doit-il quitter l'UE ?

Pour que le Royaume-Uni quitte l’UE, il a fallu invoquer l’article 50 du traité de Lisbonne qui donne aux deux parties deux ans pour convenir des conditions de la scission. Theresa May a déclenché ce processus le 29 mars 2017, ce qui signifie que le Royaume-Uni doit partir à 23h00, heure du Royaume-Uni, le vendredi 29 mars 2019.

Un tribunal européen a décidé que le Royaume-Uni pouvait décider de mettre fin au processus. Alternativement, il peut être prolongé si les 28 membres de l'UE sont d'accord, mais pour le moment, toutes les parties se concentrent sur cette date comme étant la date clé, et Theresa May l'a inscrite dans le droit britannique.

Alors, le Brexit est-il vraiment en train d'arriver ? Le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne le 29 mars 2019 - c'est la loi, qu'il y ait ou non un accord avec l'UE. L'arrêt du Brexit nécessiterait une modification de la loi au Royaume-Uni. Le 10 décembre 2018, la Cour de justice des Communautés européennes a décidé que le Royaume-Uni pouvait annuler le processus au titre de l'article 50 du Brexit sans l'autorisation des 27 autres membres de l'UE et rester membre de l'UE selon ses conditions existantes, à condition que la décision soit suivie d'un "processus démocratique".

Publicité

La Première ministre Theresa May a averti les députés conservateurs qui envisageaient de voter contre l'accord qu'elle a conclu avec l'UE qu'ils ne risquaient « pas de Brexit du tout ». Ceci est une référence à un autre référendum, soutenu par le SNP, Lib Dems, Plaid Cymru, le Parti Vert, un petit nombre de conservateurs et un groupe plus large de députés travaillistes, qui souhaitent que le public ait le dernier mot, avec l'option rester dans l'UE. Ils essaient de faire en sorte que les dirigeants du parti travailliste les soutiennent - mais Jeremy Corbyn veut essayer d’imposer d’abord des élections générales.