Depuis la base aérienne de Nîmes, Christophe Castaner a rendu un vibrant hommage à Franck Chesneau au cours d'une cérémonie organisée en son honneur ce mardi 6 août. Le pilote de bombardier d'eau Tracker 22 est décédé la semaine dernière dans le crash de son appareil, alors qu'il participait à une intervention délicate sur les incendies qui ont ravagé 700 hectares de terres dans le Gard. Le ministre de l'Intérieur y a notamment salué la mémoire d'un "pompier du ciel" allé porter secours à autrui face au danger sans se poser de questions.

Le moment restera certainement marqué dans son passage très critiqué à la place Beauvau, car il faut dire que c'est ému que le numéro deux du gouvernement a fait face à la famille du défunt. Narrant la situation tragique dans laquelle l'homme s'est retrouvé embarqué, il note que celui-ci a répondu à l'appel du devoir devant des forêts emportées et des vies menacées. Et s'il constate que la vie s'est arrêtée pour Franck Chesneau, le marcheur de la première heure salue l'héroïsme qui "demeure", après une vie de courage, d'engagement et de passion.

Un "héros français"

Aucun doute que les mots adressés par Christophe Castaner à celui qu'il a qualifié d'héros français auront su transpercer les membres de la famille présent à son éloge. Lui qui avait servi dans l'armée de l'air pour s'emparer du ciel, et a ensuite rejoint les "pompiers du ciel" pour servir les autres et son pays, sera même fait chevalier de Légion d'honneur à titre posthume. Il aura également reçu la très précieuse médaille de la sécurité intérieure, échelon or, des mains du ministre d'Etat visiblement au bord aux larmes tout au long de la cérémonie d'hommage.

Pour ce qui est de l'enquête, Franck Chesneau aurait été victime "d'une perte de repères" vers 17h20 vendredi dernier en entrant avec son appareil dans une épaisse fumée. Parti aux commandes du Tracker 22, il intervenait sur un incendie qui ravageait depuis quelques heures la forêt sur la commune de Générac dans le Gard, au Sud de la France. A noter qu'un rapport sénatorial de 2012 faisait déjà état du vieillissement des avions de la Sécurité civile, qui ont pour rôle de "détecter les départs de feux" et "d'intervenir pour en limiter la propagation".

Castaner au chevet de la famille Chesneau

Quant à l'origine de l'incendie autour duquel gravitent encore de très fortes suspicions d'intentions criminelles, deux personnes ont été interpellées puis remises en liberté. Pas assez d'éléments, selon le lieutenant colonel de gendarmerie Didier Ressayre, qui espère que l'avancée des investigations permettra de mettre la main sur les coupables. Tandis que, de son côté, la famille a déjà pu compter sur le soutien affiché du ministre de l'Intérieur qui a témoigné de sa compensation pour l'épouse et les deux jeunes enfants de Franck Chesneau.

Evoquant un cheminement "long et difficile" pour les proches du disparu, Christophe Castaner a en effet assuré que la France n'oubliera jamais "ceux qui sont tombés pour la servir". Pour cet homme de 49 ans parti en héros de la nation, il promet que toute la lumière sera faite, et que la justice sera rendue comme il se doit. Face à une année 2019 particulièrement éprouvante, l'élu des Alpes-de-Haute-Provence n'a d'ailleurs pas manqué de saluer l'engagement des pompiers et des services de secours durement impactés depuis juin.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite