"Emmanuel Macron aurait-il déjà un œil rivé sur la présidentielle de 2022 ?" C'est en tout cas ce qu'a préféré penser Marine Le Pen le week-end dernier au moment de son discours de rentrée politique. Et si la patronne du Rassemblement National n'entend pas laisser le chef de l'État entrer seul en campagne, c'est un tout autre adversaire qui susciterait la méfiance de celui-ci. La confidence vient d'un proche visiteur du soir au JDD, qui note que le président de Région des Hauts-de-France Xavier Bertrand aurait bien toute l'attention du patron de l'exécutif.

Il faut pourtant dire qu'à l'heure actuelle, il est difficile de tabler sur les noms des différents protagonistes qui pourraient prendre part au rendez-vous prévu dans trois ans maintenant. Mais, à noter que le personnage issu des rangs de la droite a toutes les chances de séduire un électorat laissé en perdition depuis la déroute des Républicains aux européennes de mai dernier. Pas assez cependant pour inquiéter l'ami du président de la République, qui concède que trop d'importance est donnée au cas Bertrand et qu'il faille un peu "dédramatiser" tout ça.

Invité de L'Émission politique de France 2

N'empêche, de l'avis d'un parlementaire aguerri de la majorité, certains Marcheurs éprouvent de l'admiration pour l'ancien ministre dont ils voient qu'il est malin. Plus en tout cas qu'ils n'ont appris à l'être, là où lui estime que les silences de Xavier Bertrand ne sont pas des notes de Mozart, mais la traduction du fait "qu'il ne sait pas quoi dire". Un argument que l'élu aura bien tenté de faire valoir auprès du locataire de l'Elysée, avant de sentir que cela était "peine perdue", face à la conviction que le ténor de la droite sera bel et bien le véritable adversaire.

Pour le fidèle Marcheur, Xavier Bertrand serait celui qu'Emmanuel Macron surveille le plus, car il a très vite porté la stratégie d'une construction politique hors des Républicains. Il note également, de l'avis du chef de l'État, que le politique de la droite modérée a su échapper à l'enfer du Nord, en sachant incarner des gros marqueurs sur des thématiques sociales devenues primordiales. D'ailleurs, la récente invitation formulée par France 2 à ce dernier de répondre ce jeudi aux sollicitations de L'Emission politique ne serait en rien le fruit du hasard.

Bertrand, figure la mieux organisée

Plutôt rares sont d'ailleurs les ténors de la majorité qui n'auraient jamais entendu le président de la République faire l'éloge politique de son potentiel rival. En effet, sur l'ensemble de l'espace à sa droite, Emmanuel Macron admet aisément que Bertrand est "le plus organisé", mais aussi celui qui en a le plus envie d'aller au bout à la présidentielle. Loin de la perspective du maire de Troyes François Baroin qui aurait vraiment pu redistribuer les cartes, un poids lourd de la macronie souligne toutefois qu'il n'y a vraiment rien à craindre pour le moment.

Confirmation faite par un proche d'Édouard Philippe à l'hebdomadaire qui note que si le match Macron-Bertrand se profile en 2022, Gérald Darmanin aurait un rôle à jouer. Proche de Xavier Bertrand, le ministre de l'Action et des Comptes publics se révèle être une pièce importante de la mécanique du chef de l'Etat, ce qui pourrait bien le rendre décisif. Pour un macroniste de la première heure, il ne fait aucun doute que le sarkozyste choisira de rester avec le Président, en rappelant qu'avoir à l'œil une personne ne la fait pas tenir pour son égal.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite