Emmanuel Macron résistera-t-il à la crise sanitaire que traverse le pays ? A cas exceptionnel, situation exceptionnelle. Le président de la République est à la barre d'un navire qui tangue et pourrait bien se faire submerger par la vague Covid-19. Il avait parlé d'une guerre sanitaire que nous sommes bien loin d'avoir gagnée. Il faut dire que le Coronavirus est un ennemi invisible qui a attaqué le monde entier sur son point faible (la santé), qui fait de nombreuses victimes et qui affecte les modèles économiques. On peut aussi ajouter à cela des opposants politiques qui n'hésitent pas à mettre le chef de l'Etat dans les cordes, comme a pu le faire Marine Le Pen et ses questions sur la gestion de la crise liée au coronavirus.

Aujourd'hui, l'entourage du président de la République se montre inquiet quant à une fin de confinement au 11 mai prochain. Explications.

Déconfinement : des craintes qui s'accumulent

Lors de sa dernière prise de parole, Emmanuel Macron a fixé le cap à partir du 11 mai prochain : le pays pourrait entrer dans une phase de déconfinement. Mais à condition que les Français respectent les règles de distances sociales, restent chez eux et se protègent (lavage de main et masques). Ce qui n'a clairement pas été le cas ce week-end dans le 18ème arrondissement de Paris, certains habitants ont pris les mesures de confinement par dessus la jambe.

Aujourd'hui il est bien difficile de gérer une crise avec de nombreuses inconnues.

Si Emmanuel Macron consulte experts, médecins et ministres, c'est lui qui prend les décisions. Selon différents médias, le chef de l'Etat aurait passé quelques coups de fils à ses ministres en leur demandant de se mettre au travail. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education Nationale, n'aurait que peu apprécié que la stratégie pour l'ouverture des écoles s'effectue sans lui.

D'autres se montrent très sceptiques sur la stratégie mise en place même parfois effrayés par la suite, notamment une éventuelle deuxième vague qui nécessiterait un "reconfinement".

Pour un proche d'Emmanuel Macron "Ça va être terrible"

"Pour l'instant, on a un ennemi commun qui nous rassemble, on vit dans notre bulle, mais quand elle va éclater, ça va être terrible", confie un proche du président de la République au journal L'Obs.

Il faut dire qu'aujourd'hui dans l'Hexagone, le confinement est d'intérêt commun. Néanmoins, quand la vie va commencer peu à peu à reprendre son cours, l'intérêt individuel pourrait primer et pourrait avoir de graves répercussions sur la société dans son ensemble. Rappelons-nous que, dans un passé pas si lointain, c'était la course au papier toilette et aux pâtes alors qu'il avait clairement été indiqué qu'il ne servait à rien de faire des courses plus importantes qu'habituellement. Aujourd'hui, Emmanuel Macron doit convaincre l’exécutif que sa stratégie est la bonne, mais aussi regagner la confiance des Français. Pas une mince affaire quand on sait qu'il faut aussi gérer le personnel hospitalier et mettre fin à cette crise sanitaire

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!