Brigitte Bardot est une femme engagée. En effet, l'actrice star du cinéma français, qui a aussi été chanteuse, est une femme de caractère, qui a des convictions et qui sait se faire entendre quand elle le souhaite. Dans le paysage française, ses talents devant la caméra sont aussi connus que le combat qu'elle mène pour défendre la cause animale. Il y a quelques jours, elle avait déjà poussé un énorme coup de gueule contre la fête de l'Aid. Déjà, ses propos avaient choqué une partie des internautes puisque Brigitte Bardot avait déclaré : "La France n'est pas Bab El-Oued". Plutôt en forme, elle a ainsi de nouveau créé la polémique il a y quelques jours en apportant ouvertement et franchement sont soutien aux forces de l'ordres française régulièrement accusées de racisme et de violences.

Si elle est bien évidemment libre de soutenir la cause qu'elle souhaite, ce sont les propos qui ont été prononcés qui ont créé la polémique. Des propos qui ont été relayés le 7 juillet 2020.

Brigitte Bardot s'en prend au gouvernement

Durant la première vague de coronavirus, c'est une autre personnalité française qui avait ouvertement critiqué le gouvernement français. En effet, ne comprenant pas vraiment la cohérence des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, Jean-Pierre Pernaut avait attaqué Emmanuel Macron et son gouvernement. Au point que de nombreuses (fausses) rumeurs, circulaient sur le web, annonçant qu'il allait perdre son poste sur TF1.

Aujourd'hui, c'est donc Brigitte Bardot qui pousse un violent coup de gueule contre le gouvernement.

Dans un premier temps, l'actrice a clairement manifesté son ras-le-bol de la situation et des attaques contre les forces de l'ordre. Dans un second temps, les propos sont beaucoup plus tranchés, elle a ainsi écrit : "La France n'appartient plus à la France". Avant de poursuivre : "On se laisse envahir par des populations qui n’ont rien à voir avec nous!".

Des propos qui ont choqué les internautes.

La police française cible d'attaques

Bien évidemment, il ne s'agit pas ici de prendre parti pour les forces de l'ordre, ni de les accabler. Si dans certains cas, les violences policières existent, il est important de nuancer les informations. Il y a quelques jours, Mélanie Lemée a été fauchée par un chauffard alors qu'elle n'avait que 25 ans.

Lors de ses obsèques, l'émotion était forte pour la famille de la victime. C'est quelque temps après le drame que Brigitte Bardot a pris la parole. De son côté, le nouveau ministre de l'intérieur Gérarld Darmanin a du pain sur la planche et va devoir trouver rapidement des solutions. Il y a quelques heures, il était à Lille et a annoncé le renfort de 60 policiers pour lutter contre le trafic de drogue dans la région.

Ne manquez pas notre page Facebook!