‘Et Dieu … créa la femme’ ET les Animaux vous direz Brigitte Bardot car s’il s’agit d’une des Françaises les plus connues dans le monde pour son célèbre rôle de Juliette Hardy dans le film de Roger Vadim, c’est aussi en fervente défenseuse de la cause animale que la star qui vit aujourd’hui à Saint-Tropez, se présente devant les médias.

Brigitte Bardot est une actrice de Cinéma français qu’on ne présente presque plus. À 85 ans, elle reste une des figures les plus cinématographiques de la beauté à la française, à travers le monde.

Brigitte Bardot femme de combat

Égérie de l’élégance, cette blonde aux formes généreuses devient un sex-symbol et a inspiré les plus grands artistes tels Serge Gainsbourg.

Elle se fait également remarquer grâce à ses prises de position successives pour le bien commun. Brigitte Bardot devient sympathisante pour un bon nombre de Français qui continuent de suivre l’actualité de l’ancienne actrice. Le plus célèbre exemple en date : Alain Delon, son ami qui n’a pas caché sa complicité avec la pensionnaire de la Madrague.

Bien plus qu’un simple objet de désir, 'BB' comme on la surnomme, s’engage pour la cause animale depuis 1962. À l’époque, la jeune femme milite pour devenir végétarienne après avoir vu les conditions d’abattage ‘atroces pour les animaux’. Et la politique aussi suscite l’intérêt de l’actrice du Mépris : si elle a attribué le premier vote de sa vie au Général de Gaulle en 1958, Brigitte Bardot a souvent soutenu publiquement le Front national, de Jean-Marie Le Pen à sa fille Marine, plus récemment.

Également, dans le contexte actuel, la chanteuse du titre populaire ‘Harley Davidson’ a confié soutenir les Gilets Jaunes dans le combat à la fin de l’année 2018.

'La France n'est pas une banlieue de Bab El-Oued' selon Brigitte Bardot

Elle a pris son compte Twitter comme à son habitude pour partager avec ses 60.000 abonnés son humeur du moment.

Au travers d’une lettre signée de manière manuscrite par la star, elle s’attaque cette fois-ci à une des fêtes du calendrier musulman, l’Aïd el- Kebir, mieux connue sous le nom de la Fête du mouton, prévue cette année le 31 juillet. Cette célébration du sacrifice du prophète Abraham au cours de laquelle les musulmans ont pour coutume de partager un mouton égorgé.

Brigitte Bardot n’a jamais caché son engagement pour défendre tous les animaux mais vise dans sa déclaration directement les fidèles musulmans : "Le 31 juillet aura lieu l’immonde fête musulmane de l’Aïd el Kébir, qui comme tous les ans depuis des années, sacrifiera, rituellement, cruellement, sauvagement, des centaines de milliers de moutons (…) La France n’est pas une banlieue de Bab El-Oued et nous sommes en opposition totale avec la souffrance atroce que cette tradition barbare impose à nos moutons".

Si dans la barre de commentaires qui suit son message de nombreuses voix se sont associées à Brigitte Bardot, d’autres ont montré leurs désaccords avec cette attaque cinglante :

  • "Des sauvages comment on peut faire des choses aussi cruelles aux animaux"
  • "Malgré toute l'admiration que j'ai pour vous, votre lettre est odieuse. Oui, les moutons sont sacrifiés pour l'Aid. Mais est-ce pire que les poussins jetés vivants dans une broyeuse, les élevages indus, les corridas ou la chasse ? Rien à voir avec l'islam, mais tout avec le fric".

Une fête particulière avec la Covid-19

De son côté le Conseil français du culte musulman (CFCM) recommande aux fidèles de faire preuve de la plus grande vigilance avec le respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale.

"Tout doit être mis en œuvre pour éviter que les lieux d’abattages deviennent des clusters", comme on l’a récemment vu en Allemagne où une région entière a été contrainte de retourner en confinement. Cette fois rien à avoir avec une fête religieuse, mais l’entreprise Tönnies, leader allemand de l'industrie de la viande, qui est devenu un foyer de contamination.

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!