Alors que de nombreuses associations font des pieds et des mains pour protéger les Animaux, le gouvernement ne semble en faire qu'à sa tête. En effet, le 17 mars 2020, une loi a été approuvée permettant aux propriétaires de chat, de chien ou autres de vendre leur animal de compagnie à des laboratoires, selon l'organisme de la protection animale. En clair, il est désormais possible de vendre son animal pour que l'on puisse y pratiquer des tests.

Du côté des associations de protection des animaux, on tire la sonnette d'alarme car cela pourrait être la porte ouverte à de nombreuses dérives. Le traitement des animaux et la cause animale en générale semblent être en danger et du côté des associations comme 30 millions d'amis, on s'indigne.

Les animaux vendus pour la science ?

Avant ce décret, les animaux de laboratoires étaient possibles que lorsque la production des éleveurs agréés était insuffisante ou ne convenait pas aux besoins spécifiques du projet (comme expliqué dans l'article R. 214-90 du Code rural). Cette condition a été supprimée et cela change tout.

Les animaux devaient obligatoirement provenir d'un élevage ou de fournisseurs agréés et étaient élevés seulement à cette fin. Désormais, la disparition de telles conditions implique que tous les animaux peuvent dorénavant servir au besoin de la science. Les animaux domestiques aussi à compter de ce jour peuvent servir aux expériences scientifiques. Il semblerait que la France fasse plusieurs pas en arrière dans sa lutte de protection des animaux.

L'association 30 Millions d'amis dénonce et monte au front

Il s'agit d'un véritable recul pour la cause animale dénonce 30 millions d'amis ce 24 juin. Des alternatives sont possibles selon l'association. Elle soutient les développement du test "Valitox" qui sont des expériences scientifiques sans besoin animale.

Qu'est-ce que le Valitox ? C'est un test qui permet de ne pas utiliser des animaux en laboratoire pour la recherche scientifique. Il utilise des cellules humaines en culture qui se base sur la technique fluorescente qui crible de rayons lumineux les cellules humaines. Après plusieurs manipulations, seules les cellules menacées réagissent en réfléchissant la lumière alors que les cellules saines l'absorbent.

Cela serait une véritable avancée sur le bien être animal car cette méthode permettrait de préserver les animaux. Cette dernière a fait ses preuves et a su démontrer son efficacité.

Un sondage réalisé début 2020 effectué par l'organisme de protection animale de 30 millions d'amis et l'Ifop montre que 86 % des Français sont contre les animaux de laboratoire. Le gouvernement pourrait éventuellement réagir et effectuer des modifications.

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!