Maladie décrite en 1817 par James Parkinson, c'est une affection du système nerveux central entraînant une perte progressive des neurones du locus niger et des faisceaux nigro-striés. Cette maladie est responsable de tremblements, mouvements ralentis, rigidité et avec le temps des troubles cognitifs.

Quelle tranche d'âge est touchée ?

Classée en deuxième position après la maladie [VIDEO] d'Alzheimer. Cette affection touche l'adulte entre 45 et 70 ans. Mais contrairement aux idées reçues, la maladie de Parkinson ne touchent pas justes les personnes âgées, une étude a montré que la moitié des patients atteints par cette maladie avaient moins de 58 ans.

De nombreux traitements existent déjà. Ils agissent juste sur les symptômes mais ne permettent pas de diminuer l'évolution de la maladie. L'enjeu est de prévenir les complications associées à une mortalité élevée. Les démences et les chutes sont les complications les plus importantes.

L'immunothérapie pourrait révolutionner la maladie de Parkinson

Un nouveau médicament est à l'essai. Il pourrait révolutionner le traitement de la maladie de Parkinson, il s'agit d'un chélateur de fer. Ce médicament consiste à capturer le fer en excès dans le cerveau. Le Pr David Devos explique ce processus : "L'idée est d'aller chélater, donc d'attraper ce fer légèrement en excès et de le redistribuer dans le reste de l'organisme." Une étude récente sur des souris a démontré d'importants résultats. Avec le chélateur de fer, ils ont pu conserver la plupart des neurones alors qu'ils sont détruits chez le parkinsonien.

Top vidéos du jour

Une étude est en cours sur 300 malades. Les résultats observés sont impressionnants. Mais avant que cette molécule soit commercialisée, il faudra confirmer son efficacité et son innocuité. L'immunothérapie a révolutionné le traitement des cancers en faisant ses preuves pour le cancer du poumon. Maintenant c'est autour des patients parkinsoniens de bénéficier cette thérapie moléculaire tant attendue.

Un bracelet électronique révolutionnaire

L'actimètre a révolutionné la prise en charge des patients parkinsoniens. Ce bracelet électronique est connecté à l'ordinateur du neurologue traitant. Il permet d'enregistrer les mouvements effectués par les patients et d'en faire la différence en cas d'immobilité et de tremblement. Il les enregistre et les envoie sur une plate sécurisée à l'adresse du médecin. Ce dispositif permettrait aussi de diminuer les consultations spécialisées et ainsi faire un suivi à distance du malade.