Malgré l'été et les beaux jours, une menace venue du ciel semble nous guetter. Oui, le frelon asiatique est de retour, et la psychose qui l'entoure aussi. Mais représente-t-il vraiment un danger pour l'homme ?

Les dangers du frelon asiatique pour l'homme

Tout d'abord, notons que la piqûre d'un frelon asiatique ne se trouve pas plus dangereuse que celle d'un frelon européen, d'une abeille ou d'une guêpe.

Toutes ces petites bêtes appartiennent à l'ordre des Hyménoptères, des insectes qui possèdent quatre ailes membraneuses. Abeilles et bourdons constituent la famille des Apidés alors que frelons et guêpes font partie de celle des Vespidés. Les premiers demeurent velus et assurent la pollinisation. En effet, ils se nourrissent de nectar et de pollen. Quant au deuxième groupe, il donne l'impression de ne voler qu'avec une seule paire d'ailes.

Leur particularité est qu'ils consomment également de la viande, c'est-à-dire d'autres insectes ou des araignées.

Les abeilles, qui perdent leur dard en piquant, ne s'en servent que pour se défendre alors que celui des guêpes et des frelons permet aussi de tuer leur proie. Comme ils conservent leur organe pointu après l'attaque, le frelon et la guêpe peuvent piquer plusieurs fois. Plus petit que son parent européen, l'insecte d'Asie possède un abdomen noir et des pattes jaunes.

L'espèce européenne se déplace sur des pattes noires et préfère installer son nid dans le creux d'un arbre. La variété asiatique construit ses nids en haut des arbres et, de plus en plus, dans les murs des maisons.

Mais pourquoi cette bête terrorise-t-elle autant ? Comme les autres hyménoptères, cette espèce peut provoquer des réactions allergiques, surtout si la victime se trouve piquée plusieurs fois en peu de temps.

De plus, l'insecte redouté attaque souvent en essaim, ce qui augmente le risque d'une allergie. Il reste difficile de prévoir comment l'organisme de la personne réagira. Mais ce qui inquiète le plus, c'est l'impact de cet animal sur la nature...

Les menaces sur la faune et la flore

Débarqué de Chine par l'intermédiaire de poteries, le frelon asiatique (Vespa velutina) colonise le territoire de la France.

Son homologue d'Europe (Vespa crabro) se trouve, tout de même, le plus représentatif dans nos régions. Sans concurrents, l'insecte chinois se reproduit rapidement.

Par contre, l'envahisseur s'intéresse à une cible particulière, celle des abeilles. En décimant les pollinisatrices, il menace la reproduction des plantes à fleurs. C'est tout un écosystème qui demeure en danger. Bien que le frelon ne soit pas la première cause de mortalité des abeilles, il n'en reste pas moins un prédateur redoutable pour elles.

Il est vite devenu la terreur des apiculteurs.

En cas de découverte d'un nid, il est conseillé d'appeler des sociétés spécialistes ou le service technique de la mairie. Le frelon attaque quand il se sent agressé. Sa piqûre, qui contient une dose plus concentrée de venin que la guêpe, provoque une vive douleur.

Un frelon asiatique demeure donc plus dangereux pour une abeille que pour un être humain. Mais la vigilance reste toujours de mise. À noter que dans le nord de la France, région particulièrement touchée par l'indésirable, des référents informent la population sur les comportements à adopter.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite