Publicité
Publicité

Depuis lundi, la Mairie de Paris est dans tout ces états à cause d'une publicité jugée illégale qui inciteraient les jeunes étudiantes précaires à entrer en relation avec des hommes mûrs pour leur faciliter leur train de vie. Autrement dit, RichMeetBeautiful.fr propose aux jeunes femmes, et même aux jeunes hommes, des services d'escorting. Une campagne d'affichage très douteuse qui a poussé la Mairie de Paris a ouvrir une enquête pour proxénétisme aggravé.

Une vérité alarmante

Aussi controversée qu'elle puisse être, cette campagne publicitaire n'est pas anodine. En effet, depuis quelques années, la précarité pousse les étudiantes à se tourner vers la prostitution pour joindre les deux bouts.

Publicité

Populaire aux Etats-Unis, et récemment développé au Royaume-Uni, ce phénomène touche aujourd'hui notre pays. Les jeunes femmes françaises qui ont des difficultés à payer leurs études deviennent volontairement des "Sugar Babbies", c'est à dire des accompagnantes pour des hommes prêts à payer pour recevoir cette charmante compagnie. Certains étudiantes affirment n'avoir jamais couché avec leurs "Sugar Daddy". Leur rôle se cantonnerait à sortir avec eux, dîner, en ville, pendant leurs affaires, etc. Pour Rachel, qui a témoigné pour le site Konbini, ses rencontres avec les "Sugar Daddies" a été l'occasion pour elle de "prendre des contacts et de se monter un réseau professionnel".