Nous sommes en Namibie et précisément dans les régions de Kunene et d’Omusat situées dans le nord de cette contrée africaine. Composée d’une population supérieure à 50 000 personnes, on y voit de très jolies femmes qui ont pour activité principale la traite de leurs vaches tout en prenant soin des enfants. Les hommes, quant à eux, sont rarement à la maison. Ce sont de grands chasseurs qui souvent s’absentent pendant une longue durée.

Nomade, ce peuple détermine sa richesse par la quantité de bovins que chacun détient. Ce peuple est aussi caractérisé par un style de mariage polygamique. Le mariage des filles est organisé par leur père qui se doit de leur trouver un conjoint une fois qu’elles sont matures.

Une communauté comme nulle autre pareille

Il est rare de voir dans cette ethnie que les Hommes aient une couleur de peau autre que le rouge. Cette couleur rouge qui est toujours sur leur peau est appelée la pâte d’otjize. Elle est faite d’huile de beurre de karité, de l’exfoliation de l’omuzumba et d’ocre. Sa fonction principale est d’assurer la protection de la peau contre le soleil et les piqures d’insectes. Aussi, ils croient fermement que le rouge symbolise « Terre et sang ». C’est donc une manière à eux de demeurer soudés à leurs frères et à leur origine.

Chose étonnante, les femmes préfèrent des bains de fumées en appliquant des résines aromatisées sur leur peau au lieu de se laver normalement.

À l’instar des autres peuples africains, les Ovahimba et Ovazimba ont beaucoup le sens du partage.

Top vidéos du jour

Ils partagent tout et exception n’est pas faite même à leurs femmes. Et quand on sait tous les conflits [VIDEO]engendrés par le sexe, on ne peut que reconnaître leur avancée sur toutes les civilisations.

En effet, lorsqu’une personne extérieure à la communauté leur rend visite, la coutume exige que le chef de maison prouve son acquiescement et sa joie par rapport à cette visite en donnant à l’étranger le traitement Okujepisa Omukazendu. Ce traitement consiste à remettre sa fille ou femme au visiteur afin qu’il passe la nuit avec. Le mari ou le père devra dormir dans une autre chambre, ou carrément dehors s’il n’y avait qu’une seule chambre. Cela vous parait certainement absurde. Mais c’est la stricte réalité au sein de cette communauté.

Pourquoi cette coutume ?

Selon la tribu des Ovahimba et Ovazimba, cette tradition affaiblit la jalousie et développe les relations humaines. C’est une société patriarcale où la femme n’a jamais d’opinion. Elle peut ne pas entretenir de relation sexuelle avec l’étranger pendant la nuit, mais c’est un devoir pour elle de dormir dans la même chambre que le visiteur.