Au CHU de Tours, de plus en plus de services rencontrent des problèmes à cause du dysfonctionnement du système médical proposé dans l’établissement hospitalier. Dernièrement, c'est le personnel des Urgences qui se sent indigné à cause de deux décès qui ont eu lieu dans leur service et cela, à 15 jours seulement d’intervalle.

Deux femmes meurent dans une salle d’urgence bondée de monde

La nuit du 11 au 12 avril, une femme âgée trouve la mort dans la salle d'attente des urgences du CHU de Tours. Le 3 mai, un autre subit le même sort.

Ces deux personnes sont âgées de 93 et de 88 ans et leurs morts résultent d’un retard de prise en charge de la part des médecins urgentistes. La patiente qui était décédée la nuit du 11 avril venait d'un Ehpad de Tours et celle qui a perdu la vie le 3 mai arrivait du service de Soins de Suite de Luynes en Indre-et-Loire.

Malheureusement, lorsque ces femmes étaient arrivées au CHU de Tours, la salle d’attente était remplie.

Si elle a été conçue pour recevoir uniquement six brancards, à ces deux dates, il y avait à peu près entre 12 et 15 brancards dans la pièce. À cause de cette saturation, l’une des patientes était obligée de rester dans la salle pendant à peu près six heures. Elle n’a pas été immédiatement prise en charge par les médecins parce que d’autres cas étaient plus graves. L’autre a passé plus de quatre heures dans la même salle bondée.

Les réactions du personnel médical

À la suite de ces évènements, le personnel médical est choqué du fait que les médecins et les infirmiers n’ont pas pu accompagner ces patients dans leur décès. Pour les soignants, le plus décevant c’est de savoir que pour la direction de l’hôpital, ce qui s’est passé est tout simplement considéré comme étant un incident indésirable grave. De plus, ils ajoutent qu’ils ont déjà alerté la direction concernant la mauvaise gestion de l’hôpital.

Pour eux, avoir une salle d’attente n’était pas une solution.

Oscar, un infirmier aux urgences de nuit explique que les infirmiers chargés de l'accueil des patients ont bien vu les deux femmes. Malheureusement, elles n'ont pas pu recevoir les soins dont elles avaient besoin certainement à cause du nombre trop important de patients qui étaient là.

Pendant que cet évènement a suscité plusieurs réactions de la part des infirmiers et des infirmières, trois organisations syndicales viennent de déposer un préavis de grève aux urgences de Tours.

Du côté de la direction, une amélioration au niveau du fonctionnement de l’urgence a été réalisée avec l’installation de 20 lits d’aval.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite