La circulation du Coronavirus en France devient à nouveau inquiétante. En effet, ce jeudi 24 juillet, ce sont plus de 1000 cas positifs au Covid-19 qui ont été recensés dans l'Hexagone, un nombre qui n'avait plus été atteint depuis le 5 mai 2020. Une situation qui inquiète le gouvernement français. En effet, comme on avait pu l'évoquer précédemment, la situation économique en France est très tendue, en cas de seconde vague massive, c'est tout le pays qui pourrait ne jamais se relever. Il y a quelques jours, certains professionnels de santé annonçaient qu'une deuxième vague pourrait arriver au plus tôt en août et au plus tard en octobre.

Les rassemblements familiaux seraient la première cause de circulation du virus.

Covid-19 : des cas en hausse non liés au nombre de tests effectués

On aurait pu penser que la hausse des cas de Covid-19 aurait pu être liée au plus grand nombre de tests qui sont effectués dans l'Hexagone. Ce qui aurait pu sembler logique et mathématique. Malheureusement, ce n'est pas le cas et c'est ce qui inquiète les autorités. Les chiffres diffusés ce jeudi ne sont pas rassurants, plus de 1000 cas positifs ont été recensés, soit une hausse de 26% sur une semaine. De son côté, le personnel hospitalier n'observe plus la baisse continue de patients aperçus depuis mi-avril.

Comme l'avait annoncé le président de la République Emmanuel Macron, ce sont nos habitudes et le respect des mesures de distanciation sociale qui permettront de faire ralentir la circulation du coronavirus.

Un grand nombre de Français oublie ces gestes barrières et les habitudes des vacanciers ne permettent pas de lutter efficacement contre la circulation du Covid-19. Malheureusement, si on ne sait pas encore quand un vaccin sera validé, on sait que le virus va circuler dans le monde pendant encore des longs mois.

La Direction générale de la santé (DGS), ce mardi soir, a souligné que "la circulation du virus est en augmentation sur le territoire national".

Certaines régions plus touchées que les autres

Depuis lundi, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics fermés. Néanmoins, dans certaines villes de France, on va encore plus loin afin de se protéger au maximum et tenter de lutter efficacement contre la propagation du virus.

Ainsi, dans la ville de La Rochelle, le port du masque est obligatoire dans le centre ville et sur le port. Selon les dernières informations relayées par le gouvernement, les départements de la Mayenne, des Vosges, du Finistère, du Val-d’Oise, du Haut-Rhin, de Paris et de la Seine-Saint-Denis ont un taux d’incidence au-dessus du seuil de vigilance, fixé à dix cas positifs pour 100 000 habitants. Egalement, si le comportement des Français ne change pas et que les mesures sanitaires ne sont pas respectées, les régions accueillant le plus de touristes durant l'été pourraient rapidement exploser.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!