Vous étiez plus d'un milliard de personnes à rester confinées dans votre canapé ces derniers mois avec peut-être une envie : l'évasion. Mais comment faire lorsque aéroports, frontières et professionnels du secteur hôtelier sont fermés ? Une start-up française a décidé d'innover pendant cette période pour proposer une alternative à ses millions d'utilisateurs. Cirkwi, qui est réputée pour son implantation dans la création et de la gestion de diffusion de balades et routes touristiques dans l'Hexagone et en Belgique, a créé 'Storyguide', une application gratuite pour visiter le monde depuis son canapé.

Pour nous en parler, Sylvain Caucheteux, CEO de Cirkwi, s'est confié à Blasting News.

Cirkwi propose des activités touristiques dans le monde. Comment est né Cirkwi ?

Nous avons créé un outil de fabrication de circuits et de ballades à Haute Côte d’Or en France en 2011. Nous étions loin des activités touristiques dans le monde à l’époque mais nous étions partis d'un constat : il n’existait pas d’outil digital qui permettait de se rendre compte d’une ballade ou d’un circuit facilement.

C’est un outil grand public qui comprend 800 widgets, des intégrations sur des sites internet, qui sont mis à disposition auprès de 2000 utilisateurs professionnels, ce qui génère un trafic de plus de 7 millions de visiteurs par an.

Nous proposons des mises en valeur des destinations et points d’intérêts touristiques.

Cirkwi a ensuite créé World is Mine pour réaliser ce travail à très grande échelle dans le reste du monde. Nous avons créé ce moteur de recherche qui recense 3,5 millions de points d’intérêts touristiques dans le monde.

En quoi consiste "Cirkwi pour les professionnels" ?

Effectivement notre offre est d’abord réservée aux professionnels. On part d’une étude Ipsos qui nous informe que 86% des voyageurs déclarent que la proximité de points d’intérêts touristiques est un critère de choix pour leur prochain hébergement. On propose ainsi à tous les professionnels du secteur du tourisme des outils pour leur permettre de développer leur vente directe sur internet en répondant à la question de la mise en tourisme de leur destination.

C'est essentiel que dans la recherche de l'internaute, il puisse comprendre la dimension touristique de la destination.

Depuis le lancement de votre start-up en 2011, Cirkwi compte quelques 7 millions de visiteurs annuels, le confinement a-t-il modifié votre activité ?

Bien sûr, pendant le confinement du 15 mars à début mai, le trafic a évidemment baissé. Mais depuis le déconfinement on observe une tendance totalement inverse extrêmement dynamique, le trafic a été multiplié par quatre par rapport à l'année dernière.

À l’heure où 71% des Français disent vouloir rester dans l'Hexagone cet été contre 16% qui désirent se rendre à l’étranger (source : OpinionWay), avez-vous bousculé votre offre en fonction de ces nouvelles habitudes touristiques ?

Le cœur de notre offre reste française. Mais nous avons imaginé pendant le confinement, un nouveau produit pour voyager dans le monde entier depuis son canapé, Storyguide.

Pour la petite histoire, le créateur Benoît avait prévu de se déplacer en Uruguay le 15 mars. Face à la situation sanitaire, il s'est retrouvé confiné et il a donc imaginé une manière de se déplacer virtuellement. Storyguide est donc né. Il s’agit de 22.000 guides touristiques virtuels sous forme de story qui se présentent gratuitement aux utilisateurs de cette application.

Quels sont les conseils que vous apportez aux familles qui ne savent pas réellement vers quels produits touristiques se diriger cet été ? Surtout lorsqu'on voit la masse d'informations qu'il faut trier sur la toile (Tripadvisor, Airbnb, Myboutiquehotel, Cdiscount etc…)

Nous nous sommes rendu compte de cette difficulté d’avoir l’information pertinente, régulièrement mise à jour lorsqu’on fait des recherches parfois pendant des heures sur internet.

Notre travail c’est vraiment de créer un moteur de recherche facile à appréhender avec des conseils pertinents et actuelles sur des activités touristiques. Avec Storyguide, nous proposons surtout une forme beaucoup plus digeste et intuitive avec toutes les pages web dont vous aurez besoin sur votre destination.

Certains professionnels du secteur du tourisme ont survécu difficilement à cette crise. Comment avez-vous été soutenus ?

Nous avons été particulièrement bien préservés. Les structures avec lesquelles nous travaillons n’ont pas coupé leur budget pendant cette période mais les professionnels du secteur du tourisme ont été très affectés et leur projet de déploiements digitaux sont souvent reportés.

Nous sommes bien accompagnés par la Bpi Grand Est (Banque Publique d'Investissement), ils sont très présents pendant cette crise pour s’assurer que l’on disposait de la trésorerie suffisante pour rebondir.

La crise du Covid-19 a changé certains modes de fonctionnement dans le monde entier. Avez-vous de nouvelles perspectives qui sont nées depuis cette période ?

On peut imaginer un phénomène d’accélération pour certains points comme le télé-travail. Nous le pratiquons déjà chez nous depuis plusieurs années puisque notre équipe est essentiellement basée à Nancy mais nous avons un associé dans les Vosges, d’autres en Normandie ou en Belgique. Il faut admettre que cette pratique du télé-travail avait peu intégré les sociétés et entreprises françaises.

Au plan touristique, il n’est pas impossible de penser qu’on voyagera moins mais mieux. C’est ce qui pourrait être notamment permis par notre Storyguide pour aussi éviter le surtourisme et permettre à des destinations comme Venise ou certains monuments tels que le Mont Saint-Michel de souffler un peu car 95% destinations de la planète ne sont pas visitées. Storyguide permet donc de découvrir ces destinations qui n'apparaissent pas dans les guides touristiques.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!