À tous les Parisiens, savez-vous que vous vivez dans l’une des villes les plus chères au monde ? D’après le résultat d’une étude menée par The Economist publiée ce mercredi 18 novembre, la capitale française se positionne à côté de Hong Kong et de Zurich, au classement des villes où la vie coûte le plus cher au monde. Elle a succédé à Osaka. Mais, pour quelles raisons le magazine a pu déduire cette hypothèse ?

Paris : Le mètre carré à 10 540 euros au 1er octobre

Si Osaka et Singapour ont occupé la deuxième place et la troisième place après Hong Kong, ces villes ont cédé leurs places à Paris et à Zurich.

Si on ne parle que de la capitale française, le mètre carré d’un bien immobilier s’achète actuellement à 10 540 euros, d’après Meilleurs Agents. Cette situation est sûrement due à la hausse conséquente des demandes de location et d’achat. À Singapour, par contre, le coût de la vie connaît une baisse importante suite à la chute de demande liée à un exode de travailleurs étrangers.

Pour les autres villes, New York mérite également d’être évoquée. Elle occupe le septième rang, tout comme Genève. Quant à Los Angeles, la ville a également fait un recul en se positionnant à la neuvième place avec Copenhague. Les sanctions américaines sur Téhéran et le surcoût des produits importés ont, par ailleurs, un impact sur sa position dans ce classement.

La capitale iranienne s’affiche, en effet, au 27e rang.

Covid-19 : Une des principales causes de la hausse du coût de la vie

Le magazine The Economist a mené cette étude sur environ 130 grandes villes pour établir ce classement. En général, l’indice du coût de la vie à travers le monde n’a connu qu’une hausse de 0,3 point sur 100 points pendant une année.

La pandémie de la COVID-19 en est grandement responsable. La crise sanitaire a durement affecté les changes. L’euro et le franc suisse rencontrent une hausse spectaculaire par rapport au dollar.

La devise américaine est la plus touchée par la crise sanitaire. Elle a perdu en valeur, alors que les monnaies du nord de l’Asie et d’Europe de l’Ouest en ont gagné.

Cette situation a entraîné la hausse des prix des biens et services. Ce n’est pas tout, la chaîne d’approvisionnement de certains produits essentiels comme les pâtes alimentaires et le papier toilette a connu une période de pénurie, et donc une hausse rapide des prix. À cela, s’ajoute la fermeture d’un bon nombre de magasins durant plusieurs mois à cause du confinement. Tout au long de cette période, c’est surtout la vente d’appareils électroniques comme les PC portables qui a enregistré un chiffre d’affaires faramineux. Elle a fait grimper le coût de la vie en général. Cette circonstance est sûrement liée à l’évolution rapide du télétravail.

Ne manquez pas notre page Facebook!