La Russie a décidé d'attaquer l'ancien directeur du laboratoire anti-Dopage de Moscou, Grigori Rodtchenkov, actuellement réfugié aux Etats-Unis. C'est Gregori Rodtchenkov qui est à l'origine du scandale de dopage organisé des athlètes russes. Le Russe, qui craint pour sa sécurité et qui a donc fuit son pays pour les Etats-Unis, dirigeait le laboratoire anti-dopage de Moscou jusqu'en novembre 2015, période à laquelle les révélations de l'Agence Mondiale Anti-dopage (AMA) sur les sportifs russes l'ont poussé à la démission.

Rodtchenkov s'est expatrié de Russie à partir de février 2016 après la mort subite de deux responsables du laboratoire.

Il a rejoint les USA qui n'ont pas signé d'accord d'extradition avec le gouvernement russe. L'ancien directeur du laboratoire anti-dopage russe semble donc être hors d'atteinte de son pays natal. Pourtant le gouvernement russe vient de lancer une procédure contre lui.

La justice russe accuse le lanceur d'alerte de calomnie et lance un mandat d'arrêt international

En mai 2016, Gregori Rodtchenkov se confie, dans le New-York Times, sur l'affaire de dopage qui touche les sportifs russes. Il affirme que des dizaines d'athlètes russes sont concernées par cette affaire. Selon lui il y a même une quinzaine de médaillés aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi en 2014, qui ont profité du système de dopage massif, qui a été organisé et supervisé par les services secrets de la Russie. C'est ses propos qui ont conduit l'AMA à demander au juriste canadien Richard Mclaren de lancer une enquête sur le dopage en Russie.

Enquête dont en est ressorti le fameux rapport McLaren, qui confirme que le ministère des Sports russe a bien "dirigé, contrôlé et supervisé" un système de dopage massif.

Les autorités russes ont réagit en affirmant que ce que disait Gregori Rodtchenkov ne sont que des mensonges. Selon le site de Sud-Ouest, la Russie assure que l'ex directeur du laboratoire de Moscou est le seul responsable de la destruction de milliers d'échantillons de sportifs russes avant que la commission d'enquête de l'AMA ne vienne. Le gouvernement russe vient de décider de passer la seconde dans cette affaire puisqu'il a demandé un mandat d'arrêt contre Gregori Rodtchenkov. Le site de Sud-Ouest, révèle que Loulouna Tsareva, la porte-parole du tribunal de Basmanny, a ordonné le placement en détention de l'ex-directeur du laboratoire anti-dopage de Moscou. La porte-parole a annoncé que "l'accusation a lancé un avis de recherche international contre Rodtchenkov". Toutefois le réfugié ne semble pas vraiment menacé puisque la Russie ne peut pas intervenir en Amérique vu que les Etats-Unis n'ont pas signé d'accord d'extradition avec elle.