2

Pour leur première historique, les joueurs de Ralph Hasenhüttl ont accueilli les champions de France en titre, un match où la logique n'a pas régné, malgré l'absence de titulaires réguliers de chaque côté, le très demandé lors du dernier mercato estival Naby Keita forfait, le gardien titulaire Danijel Subasic, victime d'une entorse la veille à l'entrainement ainsi que de Thomas Lemar, sans compter les départs qui ont amputé Leonardo Jardim de nombreux joueurs important, tels que la pépite Kylian Mbappé [VIDEO], mais hier soir c'est bien les joueurs à vocation offensive qui ont manqué, le gardien remplaçant monégasque aura rendu une copie correct.

Une équipe monégasque méconnaissable

La vague de départ n'aura pas laisser indemne le jeu monégasque, la fabuleuse épopée monégasque de la saison dernière semble bien loin au vue de la prestation d'hier soir, et les statistiques ne peuvent pas rassurer, loin de là : 40,9% de possession monégasque, 363 passes tentées, 232 réussies, soit un pourcentage de 64%. On est loin de l'équipe qui a impressionné toute l'Europe il y a quelques mois en réussissant à s'immiscer jusqu'au carré finale de la compétition, on a vu hier une équipe qui présentait des faiblesses techniques, un cruel manque d'envie, l'action du but est la seule véritable occasion monégasque, une minute après le but adverse, sur une action anodine côté droit qui donnera un centre. Youri Tielemans profite d'une remise de la tête de Diakhaby pour inscrire le but en 2 temps.

Les rentrés de Keita Baldé, Carrillo et Ghezzal n'auront servis à rien, le premier nommé rentrés à la 75eme minutes ne touchera que 2 ballons.. L'attaque n'est pas la seule à blâmer, le milieu constitué de Fabinho et Moutinho n'aura pas répondu aux attentes, et la défense se ferra constamment prendre dans leurs dos par la vitesse de Werner entre autre.

Une première historique pour le RB Leipzig

A défaut de rester dans les annales pour le jeu produit, l'AS Monaco restera gravé dans les mémoires comme étant le premier adversaire du RB Leipzig en Ligue des champions, une équipe loin d'être timide pour leur première apparition, s'ils n'ont pris qu'un point c'est en partie grâce au gardien remplaçant monégasque Benaglio. Certes coupable sur le but de Frosberg à la 33ème minutes de ne pas avoir fermé son premier poteau, mais il aura été un vent de sérénité dans une faible défense monégasque sur le reste du match, notamment lors d'une excellente sortie face à un énième ballon en profondeur dans le dos de la défense. La défense allemande aura aussi été intraitable, à l'image d'un Upamecano solide défensivement qui, malgré son jeune âge, aura été un patron digne d'un match de ligue des champions. Si l'avenir de l'équipe de France en attaque se nomment Mbappe ou Dembélé, en défense il pourrait se nommer Kimpembe ou pourquoi pas Upamecano.