Après la victoire de G2 eSports lors du Summer Split et la qualification de Misfits, également finaliste, la dernière place des LCS EU pour le Championnat du Monde se déroulant en Chine au mois d'octobre restait à attribuer. Le match décisif vit s'affronter dans une réédition logique de la petite finale les équipes de Fnatic et de H2K Gaming. Du côté nord-américain, TeamSoloMid et Immortals ayant obtenu leur ticket pour Pékin, Cloud9 et Counter Logic Gaming bataillaient pour un enjeu relativement similaire.

Fnatic-H2K : une classe d'écart

Tout comme lors de la petite finales des LCS EU, les spectateurs de Fnatic-H2K assistèrent plutôt à un non-match.

Une défaite de Fnatic paraissait cependant peu probable, au vu de leur régularité dans leur participation au Mondial. Ultra-dominateurs, les coéquipiers de Paul "SoaZ" Boyer prirent donc parfaitement la mesure de leurs adversaires, sans les sous-estimer une seconde. Fnatic conclut la partie en 3 manches pour un "clean sweep" 3-0, une copie (presque) parfaite de leur opposition il y a de cela quelques semaines. Une leçon qui poussera certainement H2K à la réflexion jusqu'au prochain Spring Split. Les Fnatic se permettent ainsi de prouver que le départ de leur joueurs-clés Huni et Reignover l'année dernière semble désormais bien loin, et que leurs jeunes possèdent tous les arguments pour poser leur empreinte sur le Mondial chinois.

C9-CLG : la fin d'une époque

La surprise qui n'en est pas vraiment une nous vient cette fois-ci des Etats-Unis, et du match Cloud9 - Counter Logic Gaming.

Top vidéos du jour

Si jusqu'à présent l'équipe de CLG avait su aller chercher les ressources nécessaires pour obtenir leur place au Mondial, la déferlante d'énergie et de talent à laquelle elle fit face ce week-end ne lui en donna pas l'occasion. Se concluant sur le score plus serré que son équivalent européen de 3-1 en raison de la résistance féroce de l'équipe orchestrée par le vétéran Zaqueri "Aphromoo" Black, les partenaires de Nicolaj "Jensen" Jensen et de Zachary "Sneaky" Scuderi firent étalage de leur synergie accumulée au cours des précédents tournois et s'offrent ainsi le luxe de se frotter aux meilleures équipes et aux meilleurs joueurs du monde. Ce match marque ainsi la fin de la domination de CLG sur le continent nord-américain.

L'addition des équipes de Fnatic et de Cloud9 ne peut être qu'une bonne nouvelle pour le Mondial à venir. Leur jeunesse et leur talent représentent des arguments de poids pour créer la surprise. Mais il faudra pour cela optimiser ces ressources mises à leur disposition, et c'est là que réside l'entièreté de la question.