Les sommes mirobolantes des transferts effectués par le PSG lors du mercato estival font tourner bien des têtes. Les retombées financières attendues grâce, notamment, à Neymar et Mbappé, devraient toutefois s'avérer non moins prodigieuses. En effet, si ils ont d'abord été recrutés pour leur talent incontestable, ce n'est certainement pas une coïncidence si les deux pépites sont sous contrat avec la firme américaine Nike, équipementier du Paris-Saint-Germain depuis 1989. Avec Marco Verratti et Edinson Cavani, déjà équipés par la marque à la virgule, c'est désormais le quatuor le plus bankable de l'effectif qui fait les beaux jours de Nike, dont la triplette offensive, désormais considérée comme la crème de l'Europe.

Les dirigeants parisiens en sont parfaitement conscients, et comptent bien la faire valoir lors de la prochaine réévaluation du contrat avec la marque américaine. Entre ça et l'explosion sidérante de la vente de maillots, notamment grâce à Neymar qui représente à lui seul un produit marketing à part entière, il va de soit que les 400 millions d'euros investis cet été par le PSG se retrouveront amortis relativement rapidement.

La hausse des profits du PSG en chiffres

À l'heure actuelle, le contrat du Paris-Saint-Germain avec l'équipementier américain rapporte 25 millions d'euros par an au club de la capitale. La somme peut paraître astronomique pour le commun des mortels, mais elle n'est finalement pas si élevée en comparaison des contrats des autres cadors européens avec la marque.

Ainsi, on notera par exemple que Nike indemnise Chelsea à hauteur de 66 millions d'euros par an, alors que pour le FC Barcelone, c'est plus de 100 millions d'euros que la marque débourse chaque année.

Comparativement, le contrat du PSG paraît dérisoire. Le club de la capitale devrait prochainement négocier un montant revu à la hausse, et réclameront probablement plus du double de ce qu'ils percevaient jusqu'alors.

La firme américaine n'aura certainement pas d'autre choix que de s'y soumettre si elle prétend surfer sur la vague de la nouvelle meilleure attaque de la planète. Quoi qu'il en soit, l'objectif du PSG est clairement affiché : il faut augmenter les profits de 20 à 40% par le biais de la vente de maillots, du prix des places et des contrats avec les équipementiers afin d'amortir les achats du mercato estival et ainsi entrer dans les clous du fair-play financier.

Suivez la page PSG
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!