Une semaine sans Ligue des Champions est une semaine sans rebondissement entre 2 journées de championnat. Les journées peuvent paraître un peu longues à certains communicants. C'est sans doute le cas du Community Manager de l'Olympique Lyonnais qui n'a rien trouvé de mieux à faire que de contester l'arbitrage de la rencontre PSG - OL dimanche soir comptant pour la 6ème journée de Ligue 1 sur le compte Twitter officiel du club.

Une mauvaise foi à la lyonnaise ?

En début d'après-midi, à travers deux tweets illustrés de vidéos, l'Olympique Lyonnais a décidé de pointer un arbitrage incohérent et en leur défaveur. Les Gones ont clairement exprimé que Monsieur Ruddy Buquet - l'arbitre de la rencontre - était loin d'être impartial sur deux actions bien précises.

La première concerne une faute de Neymar sur Nabil Fekir qui n'a pas été sanctionné par un carton (la couleur n'étant pas précisée) et comparée à celle de Nabil Fekir contre Nice la saison dernière où il a fait écopé d'un carton rouge. La vidéo est accompagnée d'un petit commentaire : "deux fautes semblables, un même arbitre, deux poids deux mesures...". La seconde action est un fait de jeu au tout début de la rencontre de dimanche soir soulignant un contact dans la surface de réparation entre le défenseur parisien Layvin Kurzawa et l'attaquant lyonnais Tanguy Ndombélé. Avec pour légende : "la réussite sourit aux puissants #PasDePenaltyPourLyon".

Une communication à double tranchant

Personne n'est dupe. Les Lyonnais et leur président Jean-Michel Aulas utilisent les médias à leur guise et ce, depuis des années avec plusieurs objectifs : communication du club, pression sur les arbitres, pressions sur les instances dirigeantes, critiques envers les clubs concurrents.

Mais trop n'est-il pas l'ennemi du mieux ? A force de vouloir passer pour la victime, l'Olympique Lyonnais ne va-t-il pas finir par être le club le plus détesté de France ?

Durant tout l'été, le président Jean-Michel Aulas n'a eu de cesse de s'en prendre au Paris-Saint-Germain : menaces à répétition [VIDEO], petites phrases bien senties dans les médias à tel point que la Direction du PSG par l'intermédiaire du président Nasser Al-Khelaïfi - d'un naturel plutôt discret - s'est sentie obligé d'intervenir sous la pression [VIDEO] constante des journalistes.

Quoi qu'il en soit, beaucoup commencent à s'interroger sur l'utilité de telles manoeuvres médiatiques. Beaucoup d'énergie pour rien alors qu'il y a tellement à faire du côté de l'Olympique Lyonnais. A commencer par retrouver son fond de jeu.