Aucun joueur du Barça n'a foulé les pelouses de la Cité Sportive Joan Gamper ce mardi car l'entraînement a été annulé. Après avoir joué la 7e journée de Liga à huis clos dimanche au Camp Nou contre Las Palmas (3-0) pour protester contre les violences policières en marge du référendum sur l'indépendance de la Catalogne, le club blaugrana a tout simplement décidé de se mettre en Grève à compter de ce mardi.

Le FC Barcelone, club étendard de la région, s'associe donc au mouvement social initié par la Table pour la Démocratie et a fermé ses portes durant la journée du 3 octobre. Le Camp Nou, le musée et la boutique du club ont également gardé leurs portes closes en guise de soutien à la mobilisation, largement suivie dans l'ensemble de la Communauté autonome.

La plupart des joueurs en sélection nationale

La portée de cette grève est néanmoins atténuée par le fait que la majeure partie des joueurs de l'effectif professionnel sont actuellement en stage en sélection nationale. C'est notamment le cas pour la star du club Lionel Messi (Argentine) ou encore pour les espagnols convoqués par le sélectionneur Julen Lopetegui pour affronter l'Albanie vendredi 6 octobre à Alicante et Israël 3 jours plus tard à Jérusalem dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. Retenus en sélection nationale, les Barcelonais Sergio Busquets, Jordi Alba, Marc Bartra, Andrés Iniesta et Gerard Piqué ont donc pris acte à distance de l'appel à la grève lancé par leur club.

Gerard Piqué sifflé et insulté

Gerard Piqué a eu droit à un comité d'accueil pour le moins houleux [VIDEO] ce lundi lors de la séance d'entraînement de la Roja à la Cité du football de Las Rozas dans la banlieue de Madrid.

Pour avoir voté au référendum d'autodétermination de la Catalogne et dénoncé les violences policières, il a été sifflé et insulté par les supporters de l'équipe d'Espagne.

Des banderoles injurieuses ont même été affichées à son encontre avant d'être retirées par la Guardia Civil.

Celui qui incarne le Soutien au référendum catalan dans la sphère sportive a également été insulté et été copieusement sifflé jusqu'à sa sortie du terrain après seulement une vingtaine de minutes.

Ce mardi, le roi d'Espagne Felipe VI a durement attaqué les dirigeants indépendantistes de la Catalogne à l'occasion d'une rare allocution télévisée durant laquelle il a souligné la mise en danger de la stabilité économique et sociale de la Catalogne et de toute l'Espagne.