La tension est à son maximum. Le gouvernement régional de la Catalogne entend organiser un #Référendum sur l'indépendance le 1er octobre. Le gouvernement espagnol a promis d'empêcher le vote, qu'il qualifie d'anticonstitutionnel, et les deux gouvernements, l'un à Madrid, l'autre à Barcelone, sont en conflit. La Cour constitutionnelle espagnole a suspendu la législation qui autorise la tenue du référendum, alors qu'elle statue sur sa légalité. Le gouvernement espagnol a même annoncé que la police sera déployée dans les bureaux de vote pour empêcher les gens de voter lors du référendum qui sera tout de même organisé dimanche selon le gouvernement régional catalan.

Le gouvernement espagnol assure qu'il n'y aura pas de référendum

Le gouvernement espagnol a déclaré que les mesures qu'il avait prises au cours de la semaine écoulée, y compris le démantèlement des bureaux du gouvernement catalan, a conduit à l'arrestation de 14 fonctionnaires. « Aujourd'hui, nous pouvons affirmer qu'il n'y aura pas de référendum effectif en #Catalogne », a déclaré le représentant du gouvernement espagnol en Catalogne, Enric Millo. « Toute la logistique du référendum a été démantelée ». Il conviendra tout de même d'observer la Catalogne de près dimanche, lors d'une journée qui pourrait s'avérer décisive quant à l'avenir de la Catalogne. #Espagne