3

Le torchon brûle entre la FFF et la Liga. Les deux institutions sont en guerre l'une contre l'autre au sujet du PSG. Cela fait maintenant plusieurs mois que les responsables du championnat espagnol s'en prennent aux parisiens. En cause, le transfert rocambolesque du brésilien de Neymar depuis le FC Barcelone pour la somme astronomique de 222 millions d'euros. Depuis, par la voix de son très médiatique président Javier Tebas, la Liga réclame à corps et à cris des sanctions exemplaires contre le Paris Saint-Germain. Accusé de tricherie et de concurrence déloyale, le PSG a décidément beaucoup d'ennemis en ce début de saison. Cependant la FFF se décide enfin à prendre la défense de son vice-champion de France et demande directement à la fédération espagnole de sévir contre la Liga.

La Liga veut la peau du PSG

"Nous allons attendre jusqu’à la fin de l’année pour voir ce que fait l’UEFA. S’il ne se passe rien, nous irons déposer une plainte devant l’Union européenne parce que ce système ne peut pas durer", déclarait le président Tebas à nos confrères de L'équipe cette semaine.

Ce n'est pas la première fois que l'homme s'en prend au PSG [VIDEO] mais c'est certainement la fois de trop. En roue libre sur la question parisienne depuis le mercato [VIDEO] de l'été dernier, le président de la Liga fait des éventuelles sanctions envers Paris une affaire personnelle. En convoquant l'Union européenne, Javier Tebas désavoue également la capacité de l'UEFA à agir sur le problème alors même que le président de l'institution maîtresse réfléchit à un volet de sanctions applicables en fin de saison.

Le Graët lance la révolte

Ne supportant plus les attaques répétitives en provenance d'Espagne, le président de la FFF Noël Le Graët est sorti de sa réserve pour lancer la contre-attaque. D'après les informations les plus récentes, l'homme souhaiterait que son homologue de la fédération espagnole Juan Luis Larrea prenne à sont tour position ou du moins incite Tebas à moins s'exprimer.

Le président de la fédération française de football a également annoncé qu'il se réservait le droit de répondre à son tour par la voie juridique en attaquant la Liga devant les juridictions compétentes. Si il est peu probable que cette menace pèse dans l'entreprise de persécution du PSG menée par le championnat espagnol, cette sortie de Le Graët permettra à Nasser Al-Khelaïfi de se sentir moins seul contre tous dans les prochaines semaines.