Le Racing 92 est en train de perdre peu à peu tous les membres de son staff technique. Après Laurent Labit qui s'est vu être suspendu pour 15 semaines, sanction qu'il est en train de purger, un autre membre du staff du Racing 92 vient de se voir infliger une longue punition. La commission de discipline de la Ligue qui s'est réuni ce mercredi soir a en effet décidé de donner 10 semaines de suspension à Ronan O'Gara pour cause "d'incorrection vis-à-vis d'un officiel de match" lors de la rencontre qu'a disputé le Racing chez La Rochelle le 8 octobre dernier.

L'ancien ouvreur irlandais est donc interdit de banc, de terrain et de vestiaire d'arbitre jusqu'au 31 décembre 2017.

La commission de discipline a aussi infligé une amende au club francilien. Les dirigeants du Racing 92 ont écopé de deux amendes. La première pour "non-respect de l'article 65 des règlements généraux de la LNR" qui leur coûtera 10 000 euros. La seconde, de 5000 euros, est due à la "présence sur le banc de touche et/ou dans la zone délimitée autour du banc de touche d'une personne non-autorisée." La commission de discipline de la Ligue a aussi rendu d'autres jugements.

D'autres sanctions ont été rendues en même temps que la suspension de 10 semaines du membre du staff du Racing 92

En plus du cas de Ronan O'Gara, le membre du staff du racing qui a été suspendu 10 semaines, la commission a réglé les cas d'Adrien Buononato et de Simon Manix pour des propos présumés contre l'arbitre. Adrien Buononato a été complètement blanchi tandis que Simon Manix, le coach de la Section Paloise, a reçu une avertissement pour "nervosité".

En dehors des cas concernant des propos envers les arbitres, la commission de discipline a décidé de sévir concernant le troisième-ligne de Clermont, Peceli Yato. Le joueur de Clermont comparaissait pour avoir donné un coup de coude à Antoine Dupont lors du match face à Toulouse. Yato, qui avait reçu un carton jaune à ce moment-là, est suspendu pour trois semaines. Les Champions de France en titre vont donc se passer des services de leur troisième-ligne jusqu'au 6 novembre. Le joueur de Castres, Vincent Moreaux, quant à lui, a eu le droit à deux semaines de suspension pour "avoir frappé un adversaire avec le poing" lors du match Brive-Castres qui s'est déroulé le 7 octobre dernier. En tout cas les deux joueurs peuvent s'estimer heureux car la sanction aurait pu être bien plus lourde pour eux. Cela doit aussi réjouir leurs clubs respectifs.