L'équipe de France va affronter trois adversaires en quatre test-matchs en novembre. Les tricolores recevront d'abord les Néo-Zélandais, le 11 novembre à Saint-Denis puis ensuite, le 14 à Lyon. Viendra après le match face à l'Afrique du Sud, à Saint-Denis, le 18 novembre, puis enfin le match face au Japon le 25 novembre, à Nanterre. Des test-match qui s'annoncent compliqués puisque les Bleus vont donc affronter deux fois la meilleure équipe du monde, ainsi que l'équipe qui les a totalement dominé trois fois sur trois lors des matchs de juin.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Surtout que l'objectif qu'a fixé Bernard Laporte [VIDEO], le président de la FFR (Fédération Française de Rugby) à Guy Novès, le sélectionneur de l'équipe de France, est très haut.

Bernard Laporte souhaiterait, en effet, voir les Bleus remporter au minimum trois matchs sur quatre. Sans aucun doute que cet objectif est fait pour mettre très en difficulté, Guy Novès, avec qui le président ne s'entend pas. Serge Gabernet, l'ex-arrière du Stade Toulousain et ami de l'actuel coach des Bleus explique au site du 20 Minutes, que si Laporte annonce un objectif de trois matchs gagnés sur quatre c'est pour deux choses : "Il y a à la fois une ambition sincère de Laporte et une volonté de mettre Novès en difficulté." En cas de grosses désillusions lors de ces test-match, le rôle de Guy Novès en tant que sélectionneur pourrait donc rapidement s'arrêter.

Le destin de Guy Novès scellé si il n'atteint pas l'objectif fixé ?

Le XV de France de Guy Novès a été très loin d'être brillant en cette année 2017.

Certes les Bleus sont parvenus à accrocher une troisième place au dernier Tournoi des VI Nations mais cela a ressemblé à un miracle. La tournée estivale en Afrique du Sud a été un véritable calvaire avec donc ces trois défaites à la clé pour les Bleus. Enfin le jeu développé par les tricolores n'est pas très séduisant, c'est le moins que l'on puisse dire. Voila les raisons de penser que si l'objectif demandé par Bernard Laporte n'est pas atteint en novembre, cela sentirait très fortement le roussi pour le sélectionneur des Bleus.

Et Guy Novès doit, en plus de devoir gérer son équipe [VIDEO], composer avec la série de mesures visant l'ouverture du rugby aux sponsors, aux supporters et aux médias voulues par le président. Ainsi les Français doivent faire un entraînement public au CNR puis une séance de dédicace et d'ateliers avec les enfants d'une école de rugby. Ils doivent avoir des déjeuners avec les partenaires de l'équipe de France tous les lundis lors des rassemblements pour les matchs internationaux, faire des séances photo avec ces même partenaires lors du début du rassemblement ainsi que donner des accès aux entraînements aux partenaires et à leurs invités. Enfin les entraînements des Bleus doivent rester ouverts plus longtemps aux médias, les joueurs doivent apparaître plus souvent au point presse et spécialement les titulaires lors des points presse qui suivent l'annonce de la composition de l'équipe.