Les Lyonnais retrouvent l'Europa League ce soir face à l'Apollon Limassol. Les hommes de Bruno Génésio peuvent espérer une qualification pour la suite des joutes européennes en arrachant simplement le match nul à domicile. Le match promet d'être une formalité tant les Lyonnais [VIDEO] marchent sur l'eau en ce moment. La défense de l'équipe est plus imperméable que jamais et la confiance règne du côté du Rhône. Dans le même groupe, l'équipe d'Everton connait un chemin bien différent.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Annoncée comme la favorite de la poule, la formation anglaise a connu un début de saison extrêmement délicat malgré des arrivées de poids lors du mercato estival (Rooney, Sigurdsson ou encore Schneiderlin).

Les défaites s'enchaînent depuis la fin de l'été et les Toffees ne parviennent pas à sortir la tête de l'eau malgré le limogeage de Ronald Koeman. Pire, les échauffourées lors du match face à l'OL le 19 octobre dernier valent à l'équipe une sanction financière importante.

L'UEFA a puni Everton

Le 19 octobre dernier, alors que l'OL [VIDEO] allait s'imposer dans la douleur a Everton, le fait du match n'avait malheureusement rien de sportif. En effet, sur un ballon anodin, Ashley Williams allait volontairement percuter Anthony Lopes et déclencher un début de bagarre générale. La bêtise ne s'arrêtant pas là, un groupe de supporters des Toffees était venu jusqu'au bord de la pelouse pour asséner des coups aux joueurs de Lyon. L'image du père frappant Lopes avec son enfant dans les bras a fait alors le tour de l'Europe. Everton avait déjà anticipé une éventuelle sanction de l'UEFA et avait souhaité montrer sa bonne foi en bannissant à vie les supporters incriminés.

Pourtant, la commission de discipline vient d'infliger une amende de 30.000 euros à l'encontre de l'autre club de Liverpool pour les débordements du public ce soir là.

OL - Everton : Deux poids, deux mesures

Cependant on est en droit de se demander ce matin si cette sanction financière et suffisante. En effet, beaucoup s'attendait au moins à une sanction à l'encontre du capitaine gallois Ashley Williams, le principal fauteur de trouble. Pour rappel, le joueur s'en est tiré avec un simple carton jaune. De plus, si l'on compare la sanction et la gravité des faits avec les autres amendes décidées par l'UEFA, on remarque une forme de disproportion. Ainsi, si Everton écope de 30.000 euros d'amendes, des clubs comme l'Apoel Nicosie (51.000 euros) et l'Olympiakos (60.000 euros) s'en tirent étrangement plus mal pour l'utilisation prohibée de fumigènes, sans violences particulières dans l'enceinte du stade. Everton peu donc s'estimer heureux et s'en tire étonnament à bon compte.