L'UCI (Union Cyclistes Internationale) a nommé un Français, Jean-Christophe Péraud, pour traquer et vaincre la fraude mécanique dans le cyclisme, autrement dit, traquer toute forme de dopage technologique. Le Toulousain de 40 ans qui possède une formation d'ingénieur était à peine retraité (il a stoppé sa carrière de Cycliste en 2016), qu'il reprend déjà du service. Mais ce coup-ci donc pour le compte de l'UCI. Détenteur d'un DUT de Génie chimique, d'une licence et d'une maîtrise en Génie des procédés ainsi que d'un diplôme d'Ingénieur en Génie énergétique et environnement, qu'il a obtenu à l'Institut National des Sciences Appliquée (Insa), Jean-Christophe Péraud est tout à fait compétent pour la tâche que lui confie l'UCI.

Le président de l'instance, David Lappartient, apprécie d'ailleurs l'arrivée de l'ancien coureur cycliste à ce poste. Il s'est exprimé, dans des propos rapportés par le site de Ouest France, sur ce renfort de poids dans la lutte contre le dopage technologique disant notamment que l'ancien coureur d'AG2R La Mondiale est, selon lui, l'homme idoine pour travailler conjointement avec l'UCI afin de moderniser le règlement et les procédures pour lutter contre les fraudes technologiques. L'ex-cycliste s'est aussi exprimé sur la raison pour laquelle il a décidé de rejoindre l'UCI et de lutter contre la fraude mécanique, dont l'exemple le plus largement connu est celui des petits moteurs dans les vélos.

Jean-Christophe Péraud devient le manager de la lutte anti-dopage technologique et veut améliorer celle-ci

En plus d'avoir des compétences d'ingénieur, Jean-Christophe Péraud [VIDEO] est amoureux du vélo comme le prouve sa grande carrière.

Rappelons qu'il a notamment fini deuxième du Tour de France en 2014 et qu'il a décroché la médaille d'argent au J.O en 2008 à Pékin dans la compétition de VTT. Il est donc déterminé à utiliser ses connaissances et en technologie et en vélo pour lutter efficacement contre la fraude mécanique. Il s'est même dit soucieux d'améliorer le système de lutte contre ce genre d'infraction dans des paroles à nouveau rapportées par le site de Ouest-France.

En outre en plus de l'arrivée de l'ex coureur cycliste en tant que manager de la lutte anti fraude technologique, David Lappartient a annoncé que la fédération internationale n'excluait pas d'ouvrir une enquête pour dopage technologique de la part de l'ancien champion suisse, Fabian Cancellara, de nouveau accusé de triche.