Les Bleus sont en progrès. Quatre jours après un succès plutôt convaincant au Stade de France face au Pays de Galles, les hommes de Didier Deschamps se rendaient à Cologne pour y défier l'équipe d'Allemagne. Un vrai test pour les Tricolores face au champion du monde en titre, tranquillement qualifié pour la Coupe du monde 2018 après avoir remporté ses dix matches des éliminatoires. Pour cette rencontre, le sélectionneur français avait décidé d'opérer quelques changements.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Football

Laissant sur le banc Antoine Griezmann [VIDEO] et étant privé d'Olivier Giroud, Deschamps avait décidé d'aligner un trio offensif inédit composé d'Anthony Martial [VIDEO], Kylian Mbappé et Alexandre Lacazette.

Après un bon début de match, c'est ce dernier qui ouvre le score peu après la demi-heure de jeu (33ème), profitant d'une passé décisive signée Anthony Martial. Le joueur de Manchester United, de nouveau convoqué par Deschamps, a su saisir sa chance, s'affirmant comme un élément capable de prétendre à une place de titulaire sur le côté gauche de l'équipe de France. L'ouverture du score d'Alexandre Lacazette a donc permis aux Bleus de regagner les vestiaires en menant d'un but face à une équipe d'Allemagne qui effectuait également plusieurs expérimentations.

Un bon match nul pour les Bleus

Des Allemands bien plus en jambes en début de seconde période. Un temps fort concrétisé par l'égalisation de Timo Werner (56ème), l'attaquant du Red Bull Leipzig profitant d'un service signé Mesut Özil.

Les Bleus ont alors répliqué, confirmant que le caractère de cette équipe de France commence à lentement s'installer. Servi par Kylian Mbappé, Alexandre Lacazette double la mise (71ème). Installé en position de titulaire en l'absence d'Olivier Giroud, le buteur d'Arsenal n'avait pas le droit à l'erreur. Grâce à ce doublé face au champion du monde en titre, l'ancien lyonnais prétend désormais à une place de titulaire chez les Bleus. La fête aurait pu être encore plus belle pour Lacazette et le reste des Tricolores si la France s'était imposée en Allemagne, comme en 1996, 2003 et 2012. Mais dans les arrêts de jeu, c'est Lars Stindl qui est venu tromper Steve Mandanda (90ème+2), permettant aux Allemands d'arracher un match nul plutôt logique. Un bon nul aussi pour cette équipe d'Allemagne encore jeune, qui expérimente après sa victoire l'été dernier lors de la Coupe des confédérations.

Des Bleus ont marqué des points

Un match nul qui va sans doute permettre aux Bleus d'éviter de trop s'enflammer à l'approche du Mondial.

Une rencontre pleine d'enseignements pour un Didier Deschamps plutôt satisfait. « On termine sur un très bon match, en attendant le printemps. En 2017, la qualification était essentielle. Elle a été acquise et on a vu que l’équipe suédoise n’était pas si mauvaise que ça finalement… On ne se voit pas plus beau qu’on est, mais on est compétitif, sur la bonne voie pour le Mondial ». Même sentiment de satisfaction pour Alexandre Lacazette, interrogé au micro de Canal +. « Ça faisait un moment que je n'avais pas marqué et j'avais envie de montrer au coach que je pouvais être présent contre une grande nation. Je savais que c'est dans ce genre de rencontre que l'on marque ou que l'on perd des points. C'était beaucoup d'occasions réunies pour marquer des points et ne pas avoir d'excuses ». Après ce match, Didier Deschamps a sans doute une idée encore plus claire du groupe de 23 joueurs qu'il emmènera en Russie l'été prochain. D'ici là, l'équipe de France va poursuivre sa campagne de matches amicaux en tentant d'exploiter les belles promesses entrevues face au Pays de Galles et en Allemagne.