Non, le PSG n'est pas invincible. Dans l'ambiance absolument incroyable dans son Stade de la Meinau, Strasbourg, promu cette saison, a infligé aux parisiens leur première défaite de la saison. Un exploit d'autant plus important que le club de la capitale n'avait plus perdu en Ligue 1 depuis ce fameux 3-1 à l'Allianz Riviera de Nice en fin de saison dernière, soit 18 matches consécutifs !

Juste avant un match capital en Ligue des Champions mardi en Allemagne face au Bayern Munich, Unai Emery décide de faire tourner son effectif.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Angel Di Maria, habituellement remplaçant et dont l'attitude du moment est contestable [VIDEO], est titularisé à droite de l'attaque tandis que Edinson Cavani prend place sur le banc.

En plus du trio offensif Mbappé, Neymar et Di Maria, le coach parisien fait confiance à Julian Draxler et Javier Pastore au milieu de terrain. Une composition très offensive mais qui a, au final, été préjudiciable par rapport au résultat. Même si le PSG s'est crée énormément de possibilités (29 tirs), peu ont trouvé le cadre (seulement 5 tirs cadrés). En réalité, Strasbourg n'a eu besoin de que de deux petites occasions pour créer un exploit majuscule. Une tête sur coup-franc de Da Costa en première période suivi d'un contre éclair conclu par Bahoken à l'heure de jeu ont suffi au bonheur du promu. Solidaires lors d'une fin de match haletante (neuf minutes d'arrêt de jeu !), les Strasbourgeois n'ont pas volé leur exploit.

Le PSG dominateur à Strasbourg, mais coupé en deux

Si la composition initiale d'Emery est critiquable au sortir de ce premier revers de la saison pour Paris, c'est que son équipe a constamment été comme coupée en deux.

Le milieu trop offensif a eu du mal à revenir et c'est d'ailleurs une balle perdue de Pastore, en instance de départ [VIDEO], qui amène le coup-franc sur l'ouverture su score. Seul point positif de la soirée, la troisième réalisation en Ligue 1 de Kylian Mbappé, juste avant la mi-temps. Quant à Neymar, il s'est démené tant bien que mal sur son côté gauche mais avec beaucoup de déchets. Cette défaite marque un coup d'arrêt pour le PSG qui dominait l'Europe depuis le mois de septembre. Il faut souligner que sur les cinq dernières défaites de Paris en championnat, trois l'ont été avant un match de ligue de champions. Preuve en est que les joueurs avaient peut-être déjà la tête au Bayern Munich. Au niveau comptable, Neymar et ses coéquipiers peuvent encore voir venir. Avec dix points d'avance sur l'OM et douze sur l'AS Monaco et Lyon, le PSG conserve une certaine marge de sécurité.