En ouverture de la 17ème journée de Série A, l'Inter Milan, qui restait sur 23 matchs consécutifs sans défaite entre matchs amicaux et match officiels, est tombé pour la première fois cette saison, et à domicile en plus.

Malgré une bonne entame de match des Intéristes, c'est l'Udinese qui a ouvert le score par l'intermédiaire de Kévin Lasagna reprenant un centre dans le but vide après une perte de balle aussi bête que dangereuse du latéral gauche de l'Inter Davide Santon. Les Frioulans n'ont pas gardé cet avantage très longtemps puisqu'une minute après, au quart d'heure de jeu, l'inévitable Mauro Icardi qui est toujours convoité par le Real Madrid [VIDEO], a égalisé (1-1) d'une belle reprise de volée suite à un centre de Candreva très actif sur l'aile droite.Les Nerrazzuri ont ensuite multiplié les frappes au but par l'intermédiaire de Borja Valero, Brozovic, Perisic et Candreva mais à chaque fois, Bizzarri, le portier de 40 ans de l'Udinese s'est interposé.

En seconde période, l'Inter a perdu son football. A la 57', Davide Santonk, décidément dans un mauvais jour, a dévié le ballon de la main dans sa surface, l'arbitre a donc accordé un penalty à l'Udinese, transformé par De Paul (1-2). Les hommes de Massimo Oddo ont ensuite creusé l'écart à la 77' suite à une contre attaque bien menée par le tchèque Jankto et conclue par son compatriote Barak (1-3). L'Inter, complètement sonné, n'a jamais su revenir dans ce match.

Les hommes de Luciano Spaletti pourront s'en mordre les doigts tant ils ont dominé la première période avec une possession de balle de 66% et un total de 18 tirs contre 2 pour l'Udinese.

Naples redevient leader, Hamsik historique

Opposé au Torino qui restait sur une belle victoire à l'Olimpico contre la Lazio (1-3), Naples n'a pas laissé filer sa chance de récupérer le trône du leader et prendre 2 points d'avance sur l'Inter. Lors de cette rencontre, on a retrouvé le jeu offensif de Naples et son efficacité après une série de trois matchs sans victoires.

Les hommes de Maurizio Sarri ont plié l'affaire dès la demi-heure de jeu en menant 3-0. Tout d'abord, c'est le défenseur sénégalais, Kalidou Koulibaly qui a donné la marche à suivre en ouvrant le score à la 4' minute de la tête sur corner. Bien lancé dans la profondeur par l'italo-brésilien Jorginho, Piotr Zielinski, qui remplace Insigne blessé [VIDEO], a doublé la mise en remportant son face à face devant Sirigu.

Enfin, Hamsik a repris parfaitement un centre en retrait de Mertens en envoyant le ballon dans la lucarne gauche de Sirigu (3-0). Avec ce but, le capitaine est entré un peu plus dans l'hisoire du Napoli en inscrivant son 115ème et devenant ainsi le co-meilleur buteur de Naples en compagnie d'un certain Diego Armando Maradona. La réduction du score de Belotti à l'heure de jeu n'y changera rien (1-3), la mission est accomplie, quoi qu'il arrive Naples est sûr d'être leader à l'issue de cette 17ème journée.

La Roma s'impose in extremis

Dans le dernier match de ce samedi en Serie A, la Roma s'est imposé sur le fil à l'Olimpico contre Cagliari (1-0) dans un match tendu.

Les Giallorossi ont dû attendre la 94' minute pour forcer le verrou de l'équipe Sare. C'est le défenseur central argentin Fazio qui a été le héros romain en reprenant dans le but vide un coup de pied arrêté de Kolarov mal négocié par le portier de Cagliari. Le match aurait été beaucoup plus facile pour l'AS Rome si Diego Perotti n'avait pas manqué son penalty à la 53', lui le spécialiste de l'exercice, mais peu importe, grâce à cette courte victoire, la Roma revient provisoirement à hauteur de la Juventus.