Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les 54074 spectateurs d'Anfield en ont eu pour leur argent cet après-midi, tant les deux équipes les plus offensives et les plus plaisantes à voir jouer du Royaume cette saison ont assuré le show.

Dans une rencontre spectaculaire et aux nombreux rebondissements, ce sont les Reds de Liverpool qui ont su s'imposer pour mettre un terme à la série d'invincibilité de leur adversaire du jour qui reste néanmoins leader du classement avec une confortable avance. De leur côté, les hommes de Jürgen Klopp montent à la troisième place du classement.

Un Anfield sur son 31 pour la réception du leader

Comme bien souvent dans les grandes occasions, le public de Liverpool a sorti le grand jeu pour galvaniser ses joueurs.

Avec les résultats décevants de Chelsea (nul 0-0 contre Leicester) et de Arsenal (défaite 2-1 face à Bournemouth), les Reds peuvent faire une belle opération et prendre de l'avance sur leurs poursuivants au classement en cas de victoire.

Un "You'll Never Walk Alone" assourdissant entonné par le Kop et repris par tout le stade lançait les hostilités et donnait le ton global de l'après-midi à venir tandis que 9 minutes après le coup d'envoi, Oxlade-Chamberlain ouvrait le score pour les locaux d'une frappe lointaine et précise, faisant entrer Anfield en fusion. Liverpool lançait parfaitement sa rencontre, laissant la maîtrise du ballon à City et se projetant rapidement dans des contres mortellement efficaces. La tactique de Klopp payait. Oui mais voilà, défensivement, Liverpool reste fragile, surtout avec l'absence de Van Dijk, blessé cet après-midi, et sans Coutinho, vendu au Barca [VIDEO].

Un scénario incroyable

A cinq minutes de la pause, Leroy Sané profite d'une erreur de placement de Joe Gomez et mystifie Matip avant d'ajuster Karius à bout portant d'une frappe puissante au raz du poteau. Loin d'être irréprochable sur cette action, le portier allemand de Liverpool a réalisé un match catastrophique, rappelant qu'il est évident que le club de la Mersey a besoin d'un meilleur gardien s'il veut viser plus haut. Les deux équipes rentraient donc à la mi-temps sur ce score de parité, mais au terme de ces 45 minutes fort plaisantes, l'ambiance restait électrique. Ancien joueur de Liverpool aujourd'hui titulaire avec City, Rahem Sterling était copieusement sifflé par le public rugissant sa passion à la moindre de ses touches de balle.

Au retour des vestiaires, le match semble prendre la même direction, avec la maîtrise de la balle pour les Mancuniens et les contres pour les Scousers... Jusqu'à la 59ème minute de jeu, où Liverpool va faire exploser City en dix minutes, marquant à trois reprises. Alors que Firmino y va de sa réalisation grâce à un petit lob astucieux, Mané décroche une frappe limpide dans la lucarne et Salah termine le show en inscrivant son petit pion d'une frappe lointaine de filou trompant un Ederson qui s'était dangereusement aventuré hors de ses buts.

Anfield explose de joie dans un vacarne assourdissant.

Une folle fin de match

Dès lors, à 4-1 à 25 minutes du terme, on aurait pu penser l'affaire pliée, tant City était sonné et multipliait les erreurs techniques. Mané aurait même pu alourdir l'addition et s'offrir un doublé, mais le poteau repoussa sa tentative. C'était toutefois sans compter sur la qualité de jeu des Mancuniens, et surtout sur Liverpool avec sa faible défense, capable de craquages spectaculaires. Rentré quelques minutes plus tôt, Bernado Silva relançait le match et l'espoir des Citizens en marquant à la 84ème minute.

Fébriles et recroquevillés, commençant à douter, les Reds perdaient peu à peu l'ascendant et City revenait dans le match. Gündogan faisait craindre le pire à Anfield en inscrivant le but du 4-3 à la 90ème minute. Restait alors ces 5 interminables minutes d'arrêts de jeu à tenir pour Liverpool. Un dernier coup franc pour City et une dangereuse tête de Agüero qui frôle le poteau n'y changeront rien. Le score en restera là. Anfield peut souffler. Même en s'étant fait très peur en fin de match, Liverpool a fait tomber l'invincibilité du leader. Et vu l'état de forme des Citizens cette saison, la chose est tout sauf anodine. [VIDEO]