L'OGC Nice regrettera sa sortie dès les quarts de finale tant les Aiglons se sont montrés convaincants pendant une heure face aux champions de France en titre.

Même privés de Mario Balotelli et Radamel Falcao, Niçois et Monégasques se sont rués vers l'attaque dès les premiers instants de la rencontre ce qui a donné lieu à un premier acte très vivant. Ce sont les visiteurs qui ont débloqué le compteur après deux minutes de jeu, Thomas Lemar refroidissant l'Allianz Riviera de la tête, malgré un début de rencontre à l'avantage de Nice. Par rapport à leur début de saison poussif, [VIDEO] les locaux se sont métamorphosés dans l'engagement global et dans l'enchaînement des mouvements collectifs dans le camp adverse.

Alassane Pléa a rapidement égalisé (18e) même si son but n'a été validé qu'après une minute. En effet, l'utilisation de la vidéo - une première en France cette saison - a contraint le corps arbitral à la réflexion.

Pourtant inférieur dans le jeu, l'ASM reprendra l'avantage suite à un centre millimétré de Baldé qui a abouti à une sublime demi-volée exécutée par Diakhaby (37e). Les Rouge et Blanc rentraient alors au vestiaire heureux de leur avantage au score mais réellement dominés dans ce spectaculaire derby.

Le tournant : un raté qui change tout pour Monaco

A l'image d'un Allan Saint-Maximin qui a fait tourner la tête à son ancienne équipe grâce à ses accélérations et ses dribbles dévastateurs, l'OGC Nice a continué son assaut dans les trente derniers mètres. Le scénario se répétait : les Aiglons manquaient leur dernier ou avant-dernier geste tandis que Monaco rôdait et pouvait se montrer dangereux en contre-attaque.

Du moins, jusqu'à cet immanquable signé Lees-Melou (64e). Servi idéalement par Pléa, il n'avait qu'à ajuster sa tête face au but vide pour égaliser. Sauf que le milieu niçois a manqué le cadre et l'occasion en or de revenir au score. Depuis, plus personne n'a inquiété une défense monégasque sereine et infranchissable sur la fin de match.

Sans doute fatigués de leurs efforts acharnés consentis pendant une bonne heure de jeu, les hommes de Favre ont manqué d'un peu de tout et surtout d'énergie en fin de partie pour aller chercher une séance de tirs au but qui aurait été méritée. Mais monopoliser la possession du ballon et frapper de loin n'a pas réussi à des Niçois entreprenants qui n'auront pas à rougir de cette élimination. De leur côté, les joueurs du Rocher s'imposent enfin en terrain ennemi et rejoignent doucement mais sûrement le dernier carré de cette Coupe de la Ligue [VIDEO] qui pourrait tout à fait sauver leur saison.

Suite et fin de ces quarts de finale ce mercredi avec, à l'affiche, Rennes - Toulouse (18h45) avant Angers - Montpellier et l'affiche Amiens - PSG (21h).