Les #Jeux olympiques d’hiver se déroulent du 9 au 25 février en Corée du Sud dans la ville de PyeongChang. L'événement accueillera 93 pays et 2952 athlètes. Il y aura 7 sports composés de 15 disciplines et 102 épreuves qui auront lieu pendant ces 18 jours de compétition. Une délégation sera particulièrement observée : celle du pays hôte, la Corée. Ce pays qui est coupé en deux parties, le Nord et le Sud depuis la guerre de Corée en 1953. La #Corée du Nord dirigée par le dictateur Kim Jon-Un a plongé le pays en autarcie, coupant toute relation avec les autres puissances mondiales. Inversement, la Corée du Sud devenue une démocratie, est entrée dans la mondialisation des échanges.

Les Jeux Olympiques de la Paix

Les compétitions sportives internationales sont une des seules occasions de voir les athlètes Nord-Coréens. En effet, ils participent aux Jeux olympiques [VIDEO] et à la Coupe du monde de Football. La particularité de ces JO d’hiver : Coréens du Sud et du Nord vont défiler lors de la cérémonie d’ouverture sous la même bannière. Et pour la première fois dans l’histoire de l’olympisme, les deux Corées vont jouer ensemble dans l’équipe de Hockey sur Glace féminine. La délégation de la Corée du Nord compte 140 sportifs et officiels, soit les entraîneurs et les accompagnants qui ont fait le voyage à Pyeongchang. Ce déplacement prouve la volonté d’apaiser les tensions entre les deux pays frontaliers. Les Jeux olympiques de Pyeongchang montrent également que les Coréens du Nord sortent peu à peu de leur frontière très fermée.

Une intégration compliquée

Le contingent de la Corée du Nord est arrivé à Pyeongchang sous escorte policière. Quelques manifestants étaient présents pour exprimer leur mécontentement de voir ce petit pays complètement refermé sur lui-même participer aux JO. « Les athlètes Nord-coréens ne se mélangent jamais avec les autres sportifs, ils restent qu’entre eux, ils ne donnent pratiquement aucune interview » regrette une journaliste japonaise. Pour la première fois, un membre de la famille du dictateur Nord-coréen va faire le déplacement afin de suivre les Jeux Olympiques. Ce n’est autre que Kim Yo-jong, la petite soeur du dirigeant suprême. Son déplacement officiel a pour but d’améliorer les relations entre les deux Corées. À Washington, aux États-Unis, alliés de longue date à la Corée du Sud, le Vice-Président dénonce ce rapprochement entre les deux pays.

Les Jeux Olympiques de Pyeongchang [VIDEO] commencent ce vendredi par la cérémonie d’ouverture. L’espoir et l’optimisme sont les maîtres mots durant cette quinzaine de compétitions. Ce rapprochement entre les deux Corées suscite le scepticisme des observateurs.

Le sport va-t-il encore une fois jouer un rôle prépondérant dans la diplomatie ? #Paix