Solide leader du championnat, Paris venait à Toulouse avec l'idée d'être sérieux et de se mettre rapidement à l'abri au score. Mais le manque de précision dans les passes et la hargne des Toulousains en ont décidé autrement. Avant le choc européen face au Real Madrid [VIDEO], l'entraîneur parisien Unai Emery avait décidé d'aligner l'équipe-type, à l'exception de son capitaine Thiago Silva, remplacé par un excellent et toujours juste Presnel Kimpembe, et de Marco Verratti, remplacé par Lassana Diarra.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne PSG

Les 30 premières minutes du match voyaient le PSG commencer très doucement sa rencontre. Hormis un arrêt réflexe du gardien toulousain Alban Lafont face à Kimpembe, le trio offensif Neymar-Mbappé-Di Maria avait du mal à se trouver, jouant mal les corners et commettant des fautes techniques inhabituelles pour des joueurs de ce calibre.

De son côté, Toulouse profitait des fulgurances de Max-Alain Gradel, qui se jouait d'un Daniel Alves une nouvelle fois inquiétant. Très habiles dans les contres, les joueurs de Mickaël Debève ne mettaient toutefois pas en danger le gardien parisien Alphonse Areola.

Il fallait attendre la 35eme minute pour voir le PSG accélérer, sans réussir à marquer malgré tout. Les Violets ne devaient leur salut qu'à Lafont, décisif devant Kylian Mbappé puis Neymar et vigilant après un corner tiré directement par Angel Di Maria.

La maîtrise de Paris

La seconde période recommençait sur le même rythme. Le TFC avait beaucoup de mal à sortir, privé de ballons. Sur une perte de balle de Giannelli Imbula, Neymar croisait légèrement trop sa frappe (54ème). Mais à la 68ème minute, après une transversale magnifique de Di Maria, l'ailier brésilien se jouait de Steeve Yago et d'une frappe contrée par le malheureux Issa Diop, délivrait son équipe.

Dès lors, la tâche des toulousains paraissait compliquée pour ne pas dire impossible. Le PSG était dans une configuration idéale, gérant à son rythme la fin du match et accélérant quand il avait envie.

Neymar, dans tous les bons coups, voyait ses tirs repoussés par le poteau puis la barre (76eme et 78eme) et Julian Draxler butait sur Lafont (87eme). Les locaux, courageux mais limités, subissaient et attendaient, résignés, la sentence, n'arrivant pas à tirer une seule fois au but en seconde période !

Le PSG est prêt

Sans être impressionnant, Paris a parfaitement négocié son match avant LE rendez-vous de sa saison face au double tenant du titre européen, le Real Madrid [VIDEO]. Si les Parisiens ont été quelquefois brouillons, notamment dans la dernière passe, Unai Emery peut compter sur un groupe au complet avant d'aller en Espagne. L'entraîneur aura des choix à faire. Di Maria sera-t-il titulaire ? Thomas Meunier remplacera-t-il un Dani Alves fébrile défensivement ? Qui sera le troisième homme au milieu : Diarra, Lo Celso ou Motta ? Réponses mercredi soir.