2

Le grand show à l'américaine est enfin là. Le All-Star break et sa tripotée de stars venues s'amuser et faire la promotion du basket et de la NBA. La possibilité de voir s'écrire des pages d'histoire de la Ligue à travers les différentes épreuves et d'offrir des émotions fortes au public du monde entier. Ces quelques jours se déroulent à Los Angeles [VIDEO], ville de basket s'il en est.

La Team World trop forte

Le Rising Stars Challenge voit s'affronter deux équipes composées de rookies et de sophomores (1er et 2ème année en NBA), l'une d'elle composée exclusivement d'américains et l'autre de joueurs de tous les continents.

La Team World au fort accent de Philadelphie (Joel Embiid, Ben Simmons et Dario Saric) voit jouer le français de New York Franck Ntilikina [VIDEO]. La Team USA possède des talents tel que Jaylen Brown, Brandon Ingram ou John Collins.

La Team World prend rapidement de l'avance et mène déjà de 15 unités à la pause grâce à Bogdan Bogdanovic entre autres. Jamal Murray et Buddy Hield (21 et 29 pts) enfoncent le clou avec Lauri Markkanen. Les 35 pts de Brown n'y pourront rien, la Team World s'impose facilement 155 à 124 et Bogdanovic remporte le trophée de MVP avec ses 26 pts à 7/13 à longue distance. Ntilikina termine avec 6 pts, 4 rebonds et 5 passes.

A noter, le alley-oop dingue balancé en toute fin de match par Donovan Mitchell à John Collins qui va chercher le ballon dans les cieux pour détruire l'arceau.

Une histoire de concours

Pour se chauffer gentiment, on commencer par le Skills Challenge où Spencer Dinwiddie rafle la mise pour les guards en battant Lauri Markkanen en finale, succédant ainsi à Kristaps Porzingis.

C'est au tour des artilleurs. Le Three-Point Contest et ses fines gâchettes à longue distance. Le concours a de la gueule avec Paul George, Wayne Ellington, Bradley Beal, Devin Booker, Kyle Lowry, Klay Thompson, Tobias Harris et Eric Gordon, le tenant du titre. C'est finalement Booker qui gagne la finale avec 28 pts (record all-time), devant Thompson à 25 et Harris à 17.

Le moment le plus attendu est bien sûr le Slam Dunk Contest. Les participants sont Victor Oladipo, Larry Nance Jr., Dennis Smith Jr. et Donovan Mitchell.

Malgré son masque de Black Panther, Oladipo rate son concours, peu inspiré.

Nance rend hommage à son père, vainqueur du premier concours du genre en 1984 et Mitchell est chaud dès le premier dunk, obtenant la meilleure note de la 1ère manche.

Smith propose un premier dunk passe-partout avant d'en claquer un monstrueux, un 360 rider main opposée hallucinant.

La finale oppose Nance à Mitchell où deux dunks seront les plus marquants. Le joueur de Cleveland claque un double alley-oop avec la planche pendant que Mitchell, vêtu de la tunique de Vince Carter en 2000, propose un hommage à ce dernier en reproduisant son "360 windmill".

Mitchell remporte le concours avec 98 pts contre 96 pour Nance Jr.