Roger Federer [VIDEO] peut se rapprocher d’une barre symbolique cette saison, les 100 titres en carrière [VIDEO]. Déjà vainqueur du dernier Open d’Australie [VIDEO], il peut remporter son second titre de l’année ce dimanche à Rotterdam. Ce serait son 97e trophée sur le circuit professionnel.

Avec un Federer en mode 2017, ce sera une formalité

Roger Federer va redevenir numéro un mondial lundi. Plus de cinq ans après sa dernière prise de pouvoir en date, il va continuer d’écrire sa légende. Si cette marque démontre son incroyable longévité au plus haut niveau, il peut encore le confirmer davantage en atteignant l’impressionnant nombre de 100 titres.

Vous ne rêvez pas : cent tournois remportés, c’est ce que peut viser le Suisse en 2018. Et aux vues de son niveau de jeu depuis janvier et même depuis un an, c’est plus que probable. C’est simple, si Federer fait aussi bien que l’an dernier, il franchira ce cap de la centaine. En 2017, il avait soulevé 7 trophées dont deux Grand Chelems. Il peut se permettre de faire un peu moins bien et cela suffira malgré tout.

Federer est toujours motivé

Voir Roger Federer s’aligner à Rotterdam est une preuve de plus de son éternelle motivation. En voyant une énorme possibilité d’aller rechercher la première place mondiale, il n’a pas hésité à reprendre sa raquette plus tôt que prévu. Le tournoi des Pays-Bas n’était en effet pas prévu dans son calendrier. Assuré désormais de reprendre sa couronne, l’homme aux 20 Grand Chelems voudra assurément aller chercher cette barre des 100.

Il a tout gagné. S’il a affirmé qu’il jouait maintenant pour performer dans les majeurs et qu’il souhaitait réduire la quantité de matchs pour durer, le Bâlois a ce numéro en tête. Les défis, il adore ça, il voudra aller chercher ces nouveaux challenges.

Les 109 titres de Connors en point de mire

Le dernier vainqueur de l’Open d’Australie est un homme de record. Si les cent titres lui trottent déjà coup sûr dans la tête, les 109 de Jimmy Connors résonnent peut-être également. On parle là d’une performance exceptionnelle. S’il veut s’en rapprocher voire effacer ce record, Federer devra jouer encore au moins deux ans au plus haut niveau. Pas impossible quand on voit la gestion de son corps et de sa saison ces trois dernières saisons. Et n’oublions pas que l’Helvète ne s’aligne que très peu dans des tournois mineurs. Imaginons qu’il se retrouve à deux ou trois titres de Connors, on peut penser qu’il participera à des tournois moins huppés (ATP 250) pour essayer de détrôner l’Américain. Roger Federer a encore quelques raisons de continuer…