6

Après un encourageant match nul au Stade Vélodrome en octobre dernier, l'Olympique de Marseille aura particulièrement souffert dimanche dernier et mercredi soir contre un Paris Saint-Germain plutôt efficace, mais pas vraiment étincelant dans le jeu.

Il faut dire que le match livré par les marseillais le 22 octobre 2017 avait laissé de bonnes impressions et eu le mérite de causer une belle frayeur à un PSG qui survolait pourtant déjà la Ligue 1. De plus, les hommes de Rudi Garcia restaient depuis plusieurs semaines sur une dynamique impressionnante, preuve que la machine avait enfin trouvé son rythme de croisière. Mais cette semaine, force est de constater que le bilan du classique s'est révélé totalement désastreux.

Deux matchs joués au Parc des princes en l'espace de quatre jours et un verdict sans appel [VIDEO] à chaque fois, 3-0. Ce sont donc désormais 14 défaites que les phocéens enregistrent face au rival parisien sur les 17 dernières confrontations. On est bien loin du bras de fer fougueux qu'avaient espéré voir lors de cette rencontre les supporters marseillais interdits de déplacement à Paris pour l'occasion. Tout au contraire, l'OM aura prêté le flanc à l'invincibilité du PSG [VIDEO] à domicile.

Des errements défensifs qui se paient

Combatifs à l'image de leur capitaine Luis Gustavo, les joueurs marseillais n'auront pas vraiment démérité dans l'engagement sur terrain sur l'ensemble des deux matchs. Même si la possession de balle était plus prononcée pour le PSG ce mercredi que dimanche dernier, les hommes de Rudi Garcia se montreront par moment très inspirés.

Seul problème, la défense phocéenne qui fait preuve de beaucoup de fébrilité. Qu'il s'agisse de la mauvaise interception d'Amavi sur le but de Mbappé ou de la frappe de Neymar détournée dans son camp par Rolando, les Bleu-et-Blanc auront largement contribué à leur propre défaite. D'autant plus que le scénario s'est une nouvelle fois répété sur les deux buts d'Angel Maria en Coupe de France. L'OM a donc tout intérêt à revoir sa copie sur les phases défensives.

Une attaquante transparente

D'un autre côté, si Clinton Njié, Florian Thauvin ou encore Lucas Ocampos ont bien tenté de faire vivre l'attaque marseillaise à Paris, ils auront clairement marqué de réalisme devant les buts. Et pourtant de nombreuses actions souvent bien amenées pêcheront malheureusement à la finition. Après ces lourdes défaites en déplacement, il faudra espérer que l'OM se reprenne bien à domicile face à Nantes dimanche pour la 28e journée de la Ligue 1.