Le miracle n'a pas eu lieu pour le PSG. Le Real Madrid n'a même pas tremblé au moment de valider son ticket pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Mardi soir, le Parc des Princes avait pourtant revêtu ses habits de lumière afin de créer une atmosphère favorable à une fameuse « remontada » face au double champion d'Europe en titre. Mais force est de constater qu'en première période, le Paris Saint-Germain n'est jamais entré dans son match. L'absence de Neymar a-t-elle pesée ? Force est de constater que son remplaçant attitré, Angel Di Maria, ne s'est pas montré à la hauteur de l'événement. Ni Kylian Mbappé d'ailleurs, qui a par exemple oublié Edinson Cavani en toute fin de première période.

Il aurait alors pu offrir le but du 1-0 à l'Uruguayen. Ce dernier s'est démené, sans succès durant le premier acte. Une première période lors de laquelle il ne fallait pas réfléchir longtemps pour trouver le meilleur parisien sur le terrain : Alphonse Aréola. Le gardien de but a ainsi tenu la baraque, sauvant le PSG du 1-0 à plusieurs reprises, notamment lors d'un face à face contre Karim Benzema. A la pause, c'est donc un triste PSG [VIDEO] qui est rentré tête basse aux vestiaires... avec l'espoir de voir une deuxième mi-temps enflammée.

Marco Verratti a (encore) plombé le PSG

Mais force est de constater que les supporters parisiens ont bien plus enflammé le match que leur équipe. En début de de second acte, une accélération du Real Madrid a suffi : le centre de Lucas Vazquez a trouvé la tête de Cristiano Ronaldo qui a trompé Aréola pour ouvrir la marque peu avant l'heure de jeu (58ème).

Le PSG devait alors marquer trois fois pour arracher une prolongation. Seulement voilà : Paris est retombé dans ses travers. Marco Verratti notamment, l'Italien écopant d'un second carton jaune et laissant ses partenaire à dix en plein cœur de la deuxième période. La hargne et la persévérance d'Edinson Cavani lui a tout de même permis d'égaliser (71ème), entretenant encore un peu l'histoire. Mais le meilleur buteur de l'histoire du Paris Saint-Germain était bien seul mardi soir, comme il l'avait été l'an dernier sur la pelouse du Camp Nou. La révolte collectif n'a jamais eu lieu à Paris, et à dix minutes du terme, c'est Casemiro qui en a profité pour crucifier le PSG et offrir la victoire au Real Madrid. Le club merengue s'est donc imposé à l'aller et au retour, et rejoint sans contestation possible les quarts de finale de la Ligue des champions.

Le Real Madrid toujours en lice pour la passe de trois en C1

Côté Paris, c'est évidemment la déception et l'abattement qui était au rendez-vous après cette deuxième élimination consécutive dès les huitièmes de finale de la C1.

« On est tous déçus. On a des grands joueurs et des cadres on va discuter, ce n’est pas fini, ça viendra, pour le moment ça ne passe pas, mais ça passera un jour ou l’autre il faut travailler. Les supporters ont été super, et ce, depuis le match aller, ils nous ont soutenus. Je m’excuse auprès d’eux on a essayé, mais on n’a pas réussi », a ainsi confié Adrien Rabiot au micro de beIN SPORTS. Une nouvelle élimination précoce en Ligue des champions qui devrait coûter sa place à Unai Emery, puisque les dirigeants parisiens avaient fixé l'objectif d'atteindre au minimum le dernier carré cette saison. Ce n'est donc sans doute pas avec le Basque que Paris retrouvera la C1 dès la saison prochaine. Quant au Real Madrid [VIDEO], il est désormais en quarts de finale de la compétition. Cristiano Ronaldo et ses partenaires peuvent donc encore rêver d'un troisième sacre européen consécutif, ce qui serait évidemment historique dans le passé récent de la C1.