"Les dirigeants qataris ont tout fait pour que Emery triomphe". Les mots sont de David Ginola et ils témoignent bel et bien le fait que pour le Paris Saint-Germain, c'était l'année ou jamais pour réaliser un gros parcours en Ligue des Champions [VIDEO]. Avec un effectif plus fourni que jamais, le coach espagnol a pourtant échoué dans la tâche qui lui était confié, et ce malgré les dépenses considérables consenties cet été par la direction du club de la capitale. Un échec qui assombri l'avenir d'Unai Emery du côté de Paris et le pousse plus que jamais vers la sortie.

Les déclarations de Draxler fustigent le travail d'Emery

Les réactions suite à l'élimination ne se sont pas faites attendre.

Dans le Late Football Club, sur Canal +, un supporter parisien interrogé à la sortie du stade manifeste son ras-le-bol quant à l'attitude des joueurs, mais aussi et surtout quant au coaching pratiqué par Emery, jugé déficient, pour ne pas dire "lamentable". A l'évocation du nom de l'actuel entraîneur parisien par le journaliste de Canal +, le supporter, dépité, se contente de lâcher un ironique "Emery, merci, et au revoir."

Entre l'entraîneur et les supporters, le divorce est donc scellé. Mais il l'est également avec une partie du vestiaire, puisque l'allemand Julian Draxler n'a pas gardé sa langue dans sa poche après l'élimination d'hier. Dans un exercice d'auto-critique, celui qui semble en avoir marre de cirer le banc des remplaçants fustige l'attitude de son équipe et surtout le comportement de son entraîneur. Le jeune Allemand a notamment déclaré : "Le Real Madrid a joué tranquillement et n’était pas nerveux. On a fait tourner le ballon mais tu ne peux pas gagner en ne faisant que ça. Tu dois mettre la pression sur le Real quand tu perds 3-1, pas juste faire des passes et espérer que quelque chose tombe du ciel. On mérite d’être éliminés. Cet été, nous avons dépensé 400 millions d’euros et tout le monde disait que ça allait changer les choses, mais on a échoué à passer ce tour".

Fin de saison tendue du côté du PSG

Unai Emery devrait donc être remercié par la direction parisienne à la fin de saison, selon toute vraisemblance.

Entre le titre de champion de France perdu l'an dernier et la fameuse "remontada" du Barça en LDC, l'entraîneur a épuisé le crédit confiance que sa direction lui avait accordé, surtout après les arrivées de Neymar et de Mbappé qui laissaient espérer des résultats bien meilleurs que ceux obtenus jusqu'alors.

La question de son successeur reste en revanche ouverte, mais quelques noms circulent dores et déjà et les rumeurs se multiplient. Pour autant, il reste à Paris les deux coupes nationales ainsi que le championnat à remporter. De quoi garnir un peu plus l'armoire à trophées, mais ce ne sera clairement pas suffisant pour sauver la peau du soldat Emery. Car c'est bien d'Europe que le PSG rêve désormais.